Connexion    
 ou Enregistrement
  • Accueil
  • Pyrene HandBall Tarbes Louey Juillan
Message de rapport:*
 

Re: EURO MASCULIN 2018 du

Sujet: Re: EURO MASCULIN 2018 du
par CAB sur 13/01/2018 08:22:07

En champions

Avec cette victoire sur la Norvège par 32 à 31 (15-17), l’équipe de France a parfaitement débuté l’EHF EURO 2018. Ce vendredi soir à Porec, les hommes de Didier Dinart ont bien négocié ce premier choc pour prendre le leadership de la poule B. Face à l’Autriche dimanche (18h15) et à la Biélorussie mardi (18h15), les Bleus devront engranger des points supplémentaires pour arriver en force au Tour principal et bien se positionner dans la course au dernier carré.

L'AVANT MATCH : L'EHF EURO 2018 démarre sur les chapeaux de roue avec une affiche succulente dès l'ouverture de la compétition. France - Norvège ou la revanche de la finale du Mondial 2017 remportée par l'équipe de France à Paris. Ce soir les Scandinaves jetteront toutes leurs forces pourvues de beaucoup de talent pour faire tomber d'entrée la meilleure équipe du monde. Cette fois, le choc n'a pas le même attrait. Et pourtant, s'il s'agit du premier match du tour préliminaire, il est déjà décisif pour la suite de l'épreuve. La formule de la compétition a ceci d'original que les points du tour préliminaire acquis face aux équipes qualifiées sont conservés au tour principal. Si les Bleus s'imposent, ils disposeront d'un joker dans la course aux demi-finales. En revanche une défaite les obligerait certainement à réaliser un grand chelem à Zagreb la semaine prochaine, face aux trois qualifiées par la Croatie, la Serbie, l'Islande et la Suède.

COMPTE-RENDU :
Vincent Gérard, Valentin Porte, Dika Mem, Cédric Sorhaindo, Kentin Mahé, Nikola Karabatic (+Adrien Dipanda) et Michaël Guigou débutent cet EHF EURO 2018 dans le Zatica Sport Center (3200 places) qui fait le plein ce soir avec une jolie colonie de supporters de l'équipe de France en concurrence avec les Norvégiens bien présents aussi.

De l’engagement
Le coup d'envoi est donné par les Norvégiens : Kent Robin Tonnesen trompe Vincent Gérard mais Dika Mem égalise aussitôt face à Torbjorn Bergerud. Les deux gardiens signent leur premier arrêt. Michaël Guigou réplique ensuite à Sander Sagosen (2-2, 4e). Les Scandinaves butent sur la défense tricolore installée en 5-1 avec Kentin Mahé aux avants-postes : c’est lui qui marque sur contre-attaque. Le joueur de Flensburg-Hendewitt mène le jeu : il sert Nikola Karabatic qui trouve la lucarne (4-2, 7e). L’écart est porté à +3 avec le premier but de Valentin Porte. L’arrière droit Kent Robin Tonnesen inscrit deux buts consécutifs puis il est exclu après une manchette sur Nikola Karabatic. Nicolas Tournat effectue son entrée : le jeune papa dispute sa première compétition officielle avec les A. Après 10 minutes et le second but de Nikola Karabatic, les Bleus mènent 6-4. Adrien Dipanda, Dika Mem répliquent à Kristian Bjornsen et Magnus Jondal. Kent Robin Tonnesen marque pour la 4e fois (100 %) puis Kristian Bjornsen égalise (8-8, 15e).

La Norvège passse devant
Kentin Mahé et Goran Johannesen font trembler tour à tour les filets. Ce diable de Kent Robin Tonnesen est intenable : il égalise (10-10, 18e). L’arrière droit a inscrit la moitié des buts de son équipe. Le Parisien Nedim Remili a investi le 40x20m à la place de Dika Mem. Bjarte Myrhol réplique à Nikola Karabatic en attant de près Cyril Dumoulin. La Norvège prend les devants avec Magnus Jondal qui marque sur contre-attaque. Christian O’Sullivan offre un +2 à son équipe (11-13, 21e) et pousse Didier Dinart à poser son premier temps-mort de cet EHF EURO 2018. Dika Mem voit son 4e tir filer à côté de la cage défendue par Torbjorn Bergerud. Cyril Dumoulin réussit une grosse parade face à Bjarte Myrhol. Le capitaine norvégien expédie ensuite le ballon sur le poteau, dans une situation de un-contre-un. Dika Mem puis Michaël Guigou sont aussi en échec. Voici plus de 6 minutes que les Bleus n’ont plus marqué. Le pivot nantais, Nicolas Tournat relance l’équipe de France (26e) pour revenir à -1. Kentin Mahé répond à Bjarte Myrhol : 14-13 pour les Norvégiens. Premier pénalty du match après 28 minutes marqué par Kristian Bjornsen. Sander Sagosen enchaîne par un 2e but et creuse l’écart (13-16). Nicolas Tournat puis Sander Sagosen agitent le tableau d’affichage (14-17). Magnus Jondal écope de 2 minutes de suspension sur le buzzer : Kentin Mahé marque le jet de 7m. Les Bleus sont menés de 2 buts (15-17) et ils donneront le coup d’envoi du second acte en supériorité.

Au contact
Les Bleus construisent parfaitement leur première possession : Michaël Guigou ramène son équipe à -1 (16-17). Vincent Gérard a repris place dans les buts. Goran Johannenssen plante une banderille des 9m. L’ailier gauche Magnus Jondal marque pour la 3e fois (100 %) tandis qu’Adrien Dipanda inscrit son premier but. Goran Johannenssen marque puis Kentin Mahé réussit un 2e jet de 7m (18-20, 36e) provoqué par le précieux Dipanda qui est ensuite exclu alors que Michaël Guigou a marqué pour la 3e fois (3 sur 4). Bjarte Myrhol optimise la supériorité numérique de son équipe puis Kristian Bjornsen creuse l’écart après une nouvelle perte de balle des champions du monde (19-22). Luc Abalo signe son entrée par un joli but mais le capitaine Bjarte Myrhol frappe encore victorieusement (20-23, 39e). Les Bleus poursuivent le travail défensif en 5-1 avec Kentin Mahé. Valentin Porte évolue au poste d’arrière droit. Kent Robin Tonnesen réalise une grande partie avec un 6e but en autant de tentatives : 24-21 pour les Norvégiens. Jet de 7m pour les Scandinaves : Vincent Gérard s’interpose face à Sander Sagosen. C’est le 5e arrêt du gardien montpelliérain. Kent Robin Tonnesen a un ballon de +4 entre les mains mais il tire… enfin à côté ! Les Bleus remontent le ballon et Nikola Karabatic plante un 4e but (80 %). Les hommes de Didier Dinart restent au contact des Norvégiens (22-24). Vincent Gérard réalise un formidable arrêt sur Kristian Bjornsen puis Kentin Mahé ramène l’équipe de France à -1 (23-24, 46e).

La victoire au bout du bout
Eivind Tangen redonne de l’air à sa formation puis Kentin Mahé ne tremble pas sur son 3e jet de 7m. Les Bleus manquent l’occasion d‘égaliser (perte de balle) et c’est Kristian Bjornsen qui frappe. Nouvelle perte de balle tricolore exploitée cette fois par Magnus Gullerud. Heureusement que Luc Abalo est extrêmement précis : l’ailier droit francilien rapproche les Bleus à -1 (26-27, 51e). Ce match est un véritable combat : les deux équipes se rendent coup pour coup. Christian Berge pose son premier temps-mort. Il reste 9 minutes à jouer. Vincent Gérard arrête un 7e ballon (contre 6 à Bergerud) et c’est Valentin Porte qui conclut victorieusement la montée de balle pour égaliser (27-27). Bjarte Myrhol marque et cette fois, c’est Didier Dinart qui rassemble son groupe pour une minute. Nicolas Tournat obtient un jet de 7m encore marqué par Kentin Mahé à 8 sur 11 ce soir (28-28, 55e). Nous y sommes : le money-time promettait d’être chaud et il le sera. Vincent Gérard arrête le tir de Sander Sagosen mais la balle atterrit dans les mains de Magnus Jondal qui marque. Dika Mem puis Kent Robin Tonnesen scorent tour à tour. Timothey N’Guessan est entré depuis 2 minutes : il expédie un missile pour égaliser (30-30, 58e). Cyril Dumoulin est lancé dans les buts alors que Valentin Porte est exclu 2 minutes. Les Bleus tiennent bon et Kent Robin Tonnesen est aussi exclu après une grosse faute sur Timothey N’Guessan. Luc Abalo est bien servi par Dika Mem : il s’élève et redonne l’avantage aux Bleus à 1 minute 30 du terme. Kristian Bjornsen réussit à marquer après un long mouvement. Les deux équipes sont dos-à-dos et Michaël Guigou s’en va marquer son 5e but, celui-là ô combien important (59'). Il reste 14 secondes au moment où Christian Berge pose son temps-mort : au mieux les Norvégiens égaliseront. Les Tricolores sont en ballotage favorable. Allez ! La défense tricolore contient la dernière offensive scandinave : les Bleus tiennent leur victoire.

STATISTIQUES :
FRANCE - NORVEGE : 32-31 (15:17)
Arbitres : Oscar Raluy, Angel Sabroso (ESP)

France : Dumoulin (18 minutes, 3 arrêts / 10 tirs dont 0/1 pén), Gérard (42 minutes, 8 arrêts / 30 tirs dont 1/1 pén); Remili, Mem (3/6), N. Karabatic (4/5), Mahé (8/11 dont 4/4 pén), N'Guessan (1/2), Abalo (4/4), Sorhaindo (0/1), Guigou (4/6), Afgour, Claire, Dipanda (2/2), Porte (2/3), Tournat (2/2), Caucheteux

Norvège : Christensen (6 minutes, 0/7 dont 0/2 pén), Bergerud (54 minutes, 7 arrêts / 31 tirs dont 0/2 pén); Sagosen (3/8 dont 0/1 pén), Myrhol (5/8), Jakobsen, Tønnesen (7/8), Jondal (4/7), Bjornsen (6/9 dont 1/1 pén), Gullerud (1/1), Sorheim, Johannessen (3/3), O'Sullivan (1/1), Tangen (1/4), Reinkind, Rod, Hansen

DÉCLARATIONS :
Didier Dinart : A la fin, il y a un très gros soulagement parce que depuis le 26 décembre, le mot d'ordre était qu'on ne pouvait pas mal commencer l'Euro. Je l'ai répété souvent dans la presse, on n'allait pas se cacher. Malgré les retraites de certains, on allait affronter cet Euro pour montrer un beau visage, l'équipe de France a un devoir de résultat et ce soir les joueurs ont fait le nécessaire et il faut les féliciter. Ils ont mis l'engagement et l'intensité qu'il fallait, de mon côté j'ai vécu le match avec beaucoup d'émotion. Je fais confiance à tout le monde, tous les joueurs sur le banc de touche sont utilisables. On connait la valeur de Timothey N'Guessan, il a été la locomotive du groupe sur la fin de match. Mais on peut aussi penser à Cyril Dumoulin, qui fait l'arrêt et pencher la balance de notre côté. Il y a eu beaucoup de cohérence et de volonté de la part du collectif, on savait que même si on ratait des choses, l'important était l'action d'après.

Nikola Karabatic : Ca s'est joué au mental, on s'est battu sur tous les ballons, en attaque et en défense on n'a jamais baissé les bras alors qu'on rate plusieurs opportunités de revenir. Plus d'une équipe aurait pu baisser les bras et abandonner, surtout face à la Norvège qui joue très vite et qui t'oblige à être à fond tout le temps. Sur la fin de match, on joue très intelligemment, très bien tactiquement. En défense, on est monté d'un cran en agressivité, à faire les fautes qu'il fallait. C'est une grande victoire parce qu'on a été la chercher avec notre état d'esprit.

Luc Abalo : On sait qu'il est difficile de repartir sur une compétition comme ça avec une nouvelle équipe, des joueurs qui n'ont pas l'expérience que pouvaient avoir les anciens. On est content d'être menés tout le match et de le gagner à la fin. C'est ça la difficulté du match d'aujourd'hui. Ca faisait longtemps que j'avais pas gagné un match comme ça. Tous les moments ont été importants. Le pénalty de Vincent, la défense de Dipanda à la fin, le tir de Micka, l'intégralité des dix dernières minutes a été importante. On a fait preuve d'un grand esprit d'équipe.

Adrien Dipanda : Ce qui me fait plaisir ce soir, ce n'est pas la qualité de jeu mais l'état d'esprit qui a été irréprochable. On s'était mis pas mal de pression sur le premier match. Jusqu'à la dernière seconde on n'a rien lâché et j'espère que cet état d'esprit va perdurer. Car même si on jouera mal, on pourra faire de grandes choses.

CHAMPIONNATS D’EUROPE EN CROATIE
Vendredi 12 au dimanche 28 janvier
TOUR PRÉLIMINAIRE - GROUPE B - POREC
Vendredi 12 janvier : Biélorussie - Autriche : 27-26 (14-12) et France - Norvège : 32-31 (15-17)
Dimanche 14 janvier à 18h15 : France - Autriche
Mardi 16 janvier à 18h15 : France - Biélorussie

LES 16 JOUEURS RETENUS POUR L'EURO : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) / Ailiers gauches : Raphaël CAUCHETEUX (St-Raphaël Var HB) - Michaël GUIGOU (Montpellier HB) - Kentin MAHÉ (SG Flensburg-Handewitt) / Arrière gauche : Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) - Nikola KARABATIC (Paris SG HB) / Pivots : Benjamin AFGOUR (Montpellier HB) - Cédric SORHAINDO (FC Barcelone) - Nicolas TOURNAT (HBC Nantes) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Dika MEM (FC Barcelone) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Ailiers droits : Luc ABALO (PARIS SG HB) - Valentin PORTE (Montpellier HB).
LES 2 JOUEURS SUPPLÉMENTAIRES : Demi-centre : Romain LAGARDE (HBC Nantes) / Pivot : Luka KARABATIC (Paris SG HB).

LE STAFF : Entraîneur : Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD / Directeur Technique National : Philippe BANA