Connexion    
 ou Enregistrement
  • Accueil
  • Pyrene HandBall Tarbes Louey Juillan

 Bas   Précédent   Suivant

(1) 2 3 4 ... 54 »


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4522
Niveau : 49
HP : 244 / 1221
MP : 1507 / 35458
EXP : 84
Hors Ligne
La Croatie bat la Norvège et se place pour la suite
le 20 janvier 2018,


En battant la Norvège dans un match crucial pour la deuxième place du groupe A (32-28), la Croatie a fait une belle affaire. Et en a profité pour dissiper un certain nombre de doutes.

On pensait la Croatie en danger, à la limite de la rupture, après sa victoire pour le moins poussive face à la Biélorussie il y a deux jours. Les hommes de Lino Cervar ont répondu à un bon nombre d’interrogations en dominant la Norvège au bout de leur match le plus abouti du tournoi. Les Croates, poussés par une Zagreb Arena cette fois-ci bien réveillée, ont fait le trou d’entrée et n’ont plus jamais lâché la mène. Il faut dire que dans tous les secteurs du jeu, ils ont été supérieurs à leurs adversaires norvégiens, qui sont apparus bien émoussés pour leur cinquième match en dix jours. Si on excepte Sander Sagosen et Kristian Björnsen (respectivement 8 et 6 buts), les Scandinaves sont passés à côté de leur match. Il ne leur aurait fallu que quelques arrêts de gardien de plus pour espérer la victoire, mais Torbjorn Bergerud et Espen Christensen étaient dans un jour sans, contrairement à Ivan Stevanovic (13 arrêts). Et sans gardien, pas de jeu rapide pour la Norvège, et à la bataille du jeu placé, Luka Cindric a joué à sa main, empilant cinq buts et autant de passes décisives, pour envoyer les siens à la victoire finale (32-28). Avec ce succès, la Croatie est à égalité en tête du groupe avec la France. Mais devra encore patienter un peu avant d’obtenir son billet pour les demi-finales.

Contribution le : Aujourd'hui 08:52:08
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4522
Niveau : 49
HP : 244 / 1221
MP : 1507 / 35458
EXP : 84
Hors Ligne
Les notes des Bleus après France – Suède
le 21 janvier 2018,


Les Bleus ont réalisé une excellente opération hier soir en s’imposant avec brio contre la Suède (23-17) malgré des difficultés à régler la mire en attaque. Vincent Gérard et la défense française ont été déterminants pour construire la quatrième victoire française dans cet Euro.


Vincent Gérard (9) : Auteur de 19 arrêts à 53% de moyenne (dont 65% en première période), il a réalisé un véritable festival dans la cage tricolore. Infranchissable dès l’entame, avec quatre arrêts lors des cinq premières minutes, il a permis aux Bleus de compenser leur manque d’inspiration offensive. Avec un but marqué seulement en douze minutes, la Suède est tombée sur un mur. Sans ses prestations dans le but, la physionomie du match aurait été bien différente pour la France. Il a logiquement été élu MVP.
PUBLICITÉ

Valentin Porte (6,5) : Joueur de champ le plus utilisé par Didier Dinart (53 minutes), il a été discret en attaque en première période en trouvant Appelgren sur sa route (17’). Auteur de trois buts lors du second acte, dont une réalisation importante qui a donné trois longueurs d’avance à la France (14-17, 49’), il a symbolisé le manque de solutions offensives des Bleus puis leur efficacité retrouvée. Il a été à la hauteur en défense en montant rapidement sur le porteur du ballon.

Nikola Karabatic (6,5) : Passeur décisif pour Cédric Sorhaindo à trois reprises en première période mais aussi par deux fois pour Michaël Guigou, il a fait passer sa performance de buteur au second plan dans un premier temps. Son 0/1 en attaque à la pause démontrait aussi ses difficultés à trouver une position de tir face à une défense qui lui a laissé peu de marge de manœuvre. Son premier but à la 51ème minute, suivi d’un deuxième cinq minutes plus tard, ont permis aux Bleus de creuser l’écart en fin de rencontre. En défense, son énergie reste décisive pour la France.

Cédric Sorhaindo (8) : On a retrouvé le taulier des Bleus en pivot. Discret voire décevant jusque là, le joueur du Barça a rendu une copie parfaite (5/5) en attaque, avec notamment un magnifique but dos à la cage en première période (10’). Il a rarement été pris à défaut en défense et a même gratté quelques ballons aux suédois. Un match complet qui lance véritablement son Euro.

Michaël Guigou (6,5) : Avec trois réalisations en première période, il a rapidement su faire oublier son premier tir raté sur Appelgren. Solide en défense, il a réalisé une rencontre appliquée et sérieuse. Son expérience est toujours aussi précieuse dans ces moments où le match est indécis, à l’image du jet de sept mètres qu’il a provoqué au cœur de la seconde période (41’).

Luc Abalo (non noté) : Utilisé pendant moins de huit minutes par Didier Dinart, l’ailier du PSG a fait une courte apparition en fin de première période. Il n’a pas réussi à trouver l’ouverture à un moment où la France avait du mal à contourner la défense scandinave.

Dika Mem (5,5) : Sa performance magistrale contre la Biélorussie a forcément élevé les attentes portées en lui. Peu en réussite à la finition (0/2 en première période, 1/4 au final), il a dû attendre le dernier quart d’heure de jeu pour enfin se libérer en attaque. Utilisé comme demi-centre pendant la deuxième partie du premier acte, mais aussi en poste avancé de la 1-5 en défense, sa polyvalence reste une vraie force et un atout pour la suite de la compétition.

Luka Karabatic (non noté) : De retour dans le groupe tricolore après sa blessure lors de la préparation, le pivot n’est resté que cinq minutes sur le terrain. Le coup au visage qu’il a porté à Niclas Ekberg lui a valu un carton rouge direct de la part des arbitres. Il imaginait évidemment un tout autre scénario pour son entrée dans la compétition.


Romain Lagarde (non noté) : En prenant les commandes du jeu français à la 40ème minute, il a montré sur quelques actions qu’il pouvait être une vraie solution pour les Bleus en attaque. Il provoque notamment un 2 minutes suédois grâce à sa vivacité offensive (44’).


Kentin Mahé (6,5) : Impérial sur les jets de sept mètres (3/3), il a été très sollicité des deux côtés du terrain. Que ce soit en poste avancé sur la 1-5 française ou en tant que demi-centre en attaque, il ne s’est pas économisé. Si sa performance en défense a été remarquée, il a en revanche été moins tranchant en attaque en butant deux fois sur Appelgren (8’, 44’) et une fois sur le mur suédois (44’).

Adrien Di Panda (7,5) : Impérial en défense, il a été le fer de lance de l’arrière garde tricolore. Il a été d’un soutien important pour Vincent Gérard dans les buts. Que ce soit sa belle sortie sur le porteur du ballon suédois (45’) ou sa défense autoritaire pour provoquer un passage en force adverse (50’), il a réalisé un match de patron.

Nedim Rémili (non noté) : Entré à la 13ème minute de jeu, il a trouvé le poteau dans la foulée (15’), a perdu deux ballons (20’ et 26’) avant de marquer son seul but de la rencontre (27’). Avec seulement 11 minutes de jeu, il n’a pas eu l’occasion de s’exprimer pleinement.

Raphaël Caucheteux (non noté) : En cinq minutes de présence sur le terrain en défense, il a apporté sa contribution au collectif même s’il est en retard sur le but de Lagergren (14’).

image: https://i1.wp.com/handnews.fr/wp-conte ... pg?resize=300%2C200&ssl=1
Nicolas Tournat (6) : Utilisé en poste 2 en défense, il s’est montré solide derrière et s’est inscrit dans les pas de Sorhaindo. En attaque, il a obtenu un sept mètres (52’) qui a permis à la France de prendre cinq longueurs d’avance (14-19).

Nicolas Claire (non noté) : Un 3/3 en seulement six minutes de jeu pour le nantais qui s’est vite remis de son ballon perdu dès son entrée sur le parqet (47’). Libéré par la suite, il a montré qu’il pouvait être une vraie solution offensive pour Didier Dinart sur la base arrière.

NB : Les joueurs ayant moins de 15 minutes de jeu ne sont pas notés en raison de leur présence réduite sur le parquet.

Contribution le : Aujourd'hui 08:48:42
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4522
Niveau : 49
HP : 244 / 1221
MP : 1507 / 35458
EXP : 84
Hors Ligne
Les Bleus se rapprochent des demi-finales

En s’imposant ce soir face à la Suède par 23 à 17 (10-8), l’équipe de France a effectué un pas supplémentaire dans la course aux demi-finales. Vincent Gérard a livré une prestation magistrale ce soir (19 arrêts). Désormais en tête du groupe I du tour principal avec 6 points, les Bleus sont en position de force alors même que 2 matches sont encore au programme, à commencer par le duel face à la Serbie lundi à 18h15, à suivre en direct sur beIN SPORTS 1, puis un second mercredi avec la Croatie (à 20h30 sur beIN SPORTS 2).

L'AVANT MATCH : Ce samedi 20 janvier, l'EHF EURO 2018 prend une nouvelle tournure avec l'entrée en lice des Bleus dans le tour principal. Un nouveau tournoi commence avec ses trois matches en cinq jours où il faudra terminer aux deux premières places parmi les six équipes du groupe I. À l'instar du tour préliminaire, il débute avec un choc entre les deux équipes les plus solides : la France et la Suède fortes de leurs 4 points acquis. Sauf que les Français sont invaincus tandis que les Scandinaves ont manqué leur entrée dans l'Euro (défaite sans conséquence comptable face à l'Islande éliminée depuis). Les hommes de Kristjan Andresson ont rectifié le tir en venant notamment à bout des Croates avant de quitter Split. Depuis le formidable quart de finale de Lille l'an passé où les futurs champions du monde avaient dû sortir toute l'artillerie, ce match est très attendu par le monde du Handball pressé de savoir si les Jaunes et Bleus contesteront la suprématie des Tricolores. Avec les entrées de Romain Lagarde (à la place de Timothey N'Guessan rentré à Barcelone soigné son genou) et de Luka Karabatic remis de son entorse (à la place de Benjamin Afgour), de nouvelles options tactiques seront déployées dans la flambante aréna de Zagreb. Là où les Bleus de Claude Onesta avaient remporté leur 3e sacre mondial.

COMPTE-RENDU : Vincent Gérard, Michaël Guigou, Nikola Karabatic, Kentin Mahé, Cédric Sorhaindo, Dika Mem, Valentin Porte (+ Adrien Dipanda) débutent le premier match du tour principal, sûrement face à l'adversaire le plus redoutable.

Incroyable Vincent Gérard
Les Bleus donnent le coup d'envoi dans cette aréna qui se remplit peu à peu avant l'autre choc de la soirée, le très attendu Croatie - Norvège. Nikola Karabatic sert parfaitement le capitaine de l'équipe de France, Cédric Sorhaindo. Avec Kentin Mahé avancé, la défense 1-5 est privilégiée. Albin Lagergren égalise. Vincent Gérard réussi tun premier arrêt sur le maître à jouer suédois, Jim Gottfridsson. Cédric Sorhaindi démarre fort : il obtient un jet de 7m marqué par Kentin Mahé. Jesper Nielsen puis Lukas Nilsson butent sur Vincent Gérard. Les Bleus perdent la balle mais le gardien de Montpellier est chaud brulant face à Jerry Tollbring puis encore Jesper Nielson : 5 arrêts en 7 minutes. Impressionnant ! Même l'animateur de la salle n'en revient pas : "bienvenue à Zagreb Mr Gérard" après une double parade (7 arrêts sur 8 en 9 minutes). Le score est toujours de 2 à 1 en faveur des Bleus en panne d'efficacité (2-1, 10e). Les supporters français, une bonne centaine, poussent derrière leurs favoris. Cette fois-ci, c'est bon, l'équipe de France mène 4-1 avec les seconds buts de Cédric Sorhaindo et de Kentin Mahé. Jim Gottfridsson est exclu pour 2 minutes. Au tour de Kentin Mahé de sortir 2 minutes.

Capitaine Sorhaindo
10 arrêts sur 11 tentatives : Vincent Gérard poursuit son festival. Simon Jeppson inscrit le second but suédois après 13 minutes. Ahurissant. Kristjan Anfresson appelle ses joueurs pour un temps-mort. Albin Lagergren s'infiltre et marque avant la réplique de Michaël Guigou (6-3, 15e). Adrien Dipanda effectue un travail remarquable en défense, ce rôle obscure le met en lumière. Vincent Gérard en passant par là a stoppé un 11e ballon et Nedim Remili est entré en jeu. Michaël Guigou conclut l'attaque tricolore : 7-3. Ballon perdu par les Bleus et bien exploité par Jerry Tollbring qui file marquer le 4e de sa formation. Luka Karabatic effectue quelques mouvements derrière le banc : il devrait bientôt retrouver le terrain deux semaines exactement après s'être blessé face à l'Égypte lors de la Golden League. Après les buts de Cédric Sorhaindo et de Niclas Ekberg, la France mène 8 à 5 (20e).
Impayable Michaël Guigou : les Bleus avaient perdu la balle mais il revenu chiper le ballon pour s'infiltrer pour marquer son 3e but de la soirée. Valentin Porte est exclu 2 minutes tandis que son équipe mène 9 à 5. Raphaël Caucheteux est aussi lancé dans la partie puis, peu après, Luc Abalo apparait sur le flanc droit. Aie, Luka Karabatic, après 4 minutes sur le terrain, est sanctionné d'un carton rouge, coupable d'une petite gifle sur son adversaire. Jespen Nielson est exclu sur l'action suivante pour une faute sur Nedim Remili. Il reste cinq minutes à jouer dans cette première période et les Bleus comptent 3 buts d'avance : 9-6. Simon Jeppson marque un 2e but. Mikael Appelgren réalise une grosse parade (5 sur 13) face à Luc Abalo mais le ballon revient dans les mains de Cédric Sorhaindo. Simon Jeppson, Niklas Ekberg puis Nedim Remili, après le temps-mort tricolore, sont les derniers buteurs du premier acte : 10-8 pour les Bleus.

Des difficultés en attaque
Mattias Zachrisson réussit son un-contre-un face à Vincent Gérard : l'écart se réduit, 10-9 pour l'équipe de France (33e). Dans la foulée, Cédric Sorhaindo marque son 5e but de la soirée (100 %). Et 14e arrêt de Vincent Gérard. Les Bleus n'ont pas leur rendement habituel en attaque : Dika Mem voit son 3e tir (et autant d'échecs) arrêté par Mikael Appelgren. Puis Simon Jeppson s'infiltre pour marquer le 10e but suédois. Cette fois, c'est Nikola Karabatic qui tire au-dessus. Albin Lagergren voit son tir heurter le poteau puis sur le repli, il commet une faute sur Nikola Karabatic et écope de 2 minutes. La défense tricolore tient bon mais l'équilibre est fragile : il faut retrouver de l'efficacité offensive. Bien servi par Dika Mem, Valentin Porte s'élève, frappe et marque : 12-10 en faveur des champions du monde. Hampus Wanne et Lukas Nilsson permettent à leur formation d'égaliser (12-12, 41e). Michaël Guigou obtient un jet de 7m et c'est Kentin Mahé qui ajuste le gardien suédois : 13-12. Si l'équipe de France s'impose, elle devra tirer un grand coup de chapeau à Vincent Gérard épatant encore face à Hampus Wanne. Le but était vide et finalement Kentin Mahé finit par buter sur Mikael Appelgren (8 arrêts sur 21). Romain Lagarde a effectué son entrée et pousse à la faute Johan Jakobsson exclu 2 minutes. Encore un service de Dika Mem pour Valentin Porte impeccable aux 6m (14-12, 45e).

Les Nantais jouent en bleu
Alors que on équipe évolue en infériorité numérique, Kristjan Andresson pose un 2e temps-mort. Jusque là en grande difficulté (0/5) Jim Gottfridsson inscrit son premier but de la soirée. Il est imité par Dika Mem qui ouvre aussi son compteur. Au tour de Valentin Porte de buter en contre-attaque sur Mikael Appelgren. Du coup, les Suédois se rapprochent à nouveau par Albin Lagergren. Nicolas Claire vient apporter son énergie et marque sur son premier tir : 16-14 (49e). Nouveau break réussi par les Bleus avec le 3e but de Valentin Porte. Nicolas Tournat occupe le poste de pivot depuis quelques minutes : le jeune papa se bagarre au milieu des jaunes. Il reste 9 minutes et désormais les Bleus possèdent quatre buts d'avance, avec le premier but de Nikola Karabatic. Une réussite saluée par le public croate. Avec seulement 14 buts encaissés, les Bleus réalisent une énorme prestation défensive. Nicolas Tournat obtient un jet de 7m. Kentin Mahé réussit son 3e penalty de la soriée. Nicolas Claire score pour la 2e fois et scelle quasiment la victoire des Bleus (20-14, 54e). Didier Dinart pose un 2e temps-mort après le but de Jesper Nielsen. Perte de balle tricolore annihilée par Vincent Gérard qui signe un 19e arrêt (56 %). Nikola Karabatic frappe victorieusement : 21-15 pour l'équipe de France qui va s'imposer. Nicolas Claire et Nicolas Tournat bouclent la marque : 23 à 17 et un grand pas vers les demies. Rendez-vous lundi, à nouveau à 18h15, pour défier la Serbie.

STATISTIQUES :
SUÈDE - FRANCE : 17-23 (8-10)
Arbitres : MM. Raluy Lopez et Sabroso Ramirez (ESP)
FRANCE
Gardiens : Gérard (tout le match, 19/36 arrêts), Dumoulin
Joueurs de champs : Remili (1/3), Lagarde, Mem (1/4), N. Karabatic (2/6), Mahé (4/7 dont 3/3), Abalo (0/1), Sorhaindo (5/5), Guigou (3/5), L. Karabatic, Claire (3/3), Dipanda, Porte (3/5), Tournat (1/1), Caucheteux. Exclusions temporaires : Mahé (12e), Porte (21e). Carton rouge : L. Karabatic (24e)

SUEDE
Gardiens : Palicka, Appelgren (tout le match, 10/33 arrêts)
Joueurs de champ : Henningson (0/1), Jeppsson (4/6), Darj (0/1), Tollbring (1/2), Ekberg (2/3), Wanne (1/3), Pettersson, Jakobsson (1/3), Lagergren (3/6), Gottfridsson (2/7), Arnesson, Zachrisson (1/2), Nielsen (1/4), Nilsson (1/2). Exclusions temporaires : Gottfridsson (12e), Nielsen (25e), Lagergren (37e), Jakobsson (45e)

DÉCLARATIONS :
Michaël Guigou : Nous avons été rassurés constamment par notre défense et la prestation de Vincent. Dès qu’ils avaient la possibilité de revenir, nous parvenions à faire la défense, l’arrêt ou marquer le but de plus. Tout était compliqué pour eux. Nous avons été forts dans nos têtes par rapport à ce match particulier, après trois jours de coupure. Il fallait tenter quelque chose, nous jouions en marchant, et c’est le banc qui a fait la différence en fin de match. Ils ont certes moins joué, mais ce sont de très bons joueurs, bravo à eux pour leur rentrée. Si on veut aller loin dans une compétition, on ne peut pas le faire à 5-6, encore plus entre trentenaires. On verra par la suite si la sensation du jour n’était qu’épisodique, je n’ai pas trouvé les Suédois fringants non plus.

Didier Dinart : Aujourd’hui, nous avons eu la chance d’avoir un Vincent Gérard stratosphérique, derrière une défense 1-5 vraiment imperméable. Nous avons repoussé ces Suédois dans leurs derniers retranchements et ils ont douté, d’autant que même à 7 contre 6 nous sommes restés sur nos positions. Nous avons tout simplement eu la conviction et la foi en ce projet, parce que l’on savait qu’il nous manquait cette fameuse rotation. L’équipe de France a montré sa solidarité dans la difficulté. C’est un collectif avant tout. Nous avons pu utiliser les seize joueurs. Je leur dis toujours que je n’hésiterai pas à les solliciter à tout moment du match. C’est beau de voir un collectif avancer aussi sereinement. Je ne peux que les féliciter. J’ai simplement la chance d’avoir une fort collectif et des gens dont je peux disposer dans toutes les situations. Nous avons du coup diriger le tempo et remporter un précieux match à l’ancienne.

Valentin Porte : Je suis très content de l’équipe et de notre début de match. Nous avions quand même perdu un peu le rythme après trois jours sans match, on a changé d’environnement, on se retrouve dans une salle que l’on ne connaît pas du tout. Qui plus est contre une équipe qui restait sur un énorme match face à la Croatie. Nous ne savions pas trop où on allait finalement. Et il se trouve que Vincent nous a mis sur les bons rails, même si nous aurions pu plus en profiter malgré tout. Mais on peut voyager avec une défense pareille. Il faut retenir l’énorme performance collective, en dépit du déchet en attaque. Tout le monde dans l’équipe trouve sa place au fur et à mesure de la compétition. Le groupe a fait preuve d’expérience, alors que nous sommes en transition et renouvellement. Je suis agréablement surpris et très fière de notre production.

Vincent Gérard : C’est toujours des moments difficiles lorsque l’on défend bien, qu’il y a des arrêts mais que l’on ne marque pas trop de buts en attaque. Lorsque qu’ils ne sont qu’à moins deux à la mi-temps, et même qu’ils reviennent au score à la 40e je crois, forcément on en mène pas large. Il suffisait qu’il trouve la clef ou qu’un joueur prenne la lumière soudainement. Mais nous n’avons rien lâché et ils ont craqué les premiers défensivement. A la mi-temps, je me dis que c’est cool, mais que ce serait quand même dommage de ne pas faire la même deuxième. L’expérience aussi qui permet de se remettre dans le coup aussitôt. Peut-être que plus jeune, je n’aurais pas gardé la même concentration. Nous allons battre la Serbie d’abord, et on parlera alors de qualification. Nous avons fait le boulot, nous sommes en bonne position, mais on n’y est pas encore. Mon record était de onze à la suite je crois en coupe de France contre Dijon. Nous en parlions justement hier avec Tchouf (Cédric Sorhaindo, ndlr). Quand tout se passe comme prévu, que je me sens bien et que les ballons viennent à moi, c’est forcément très plaisant.

Contribution le : Aujourd'hui 08:46:41
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


SF: 1 victoire - 1 défaite
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4522
Niveau : 49
HP : 244 / 1221
MP : 1507 / 35458
EXP : 84
Hors Ligne
Seniors filles1 : Pouyastruc 8 – 22 Entente Soues Pyrène : match complet et abordé très sérieusement par les joueuses de coach Arnaud. +10 à la pause, le break est fait. La seconde période sera de la même tenue. Bravo au groupe qui a bien préparé la venue d’Aureilhan la semaine prochaine.
Seniors filles2 : Entente Soues Pyrène 16 – 24 Auch : 7 buts de retard à la pause, l’écart sera quasiment identique au coup de sifflet final. Entre temps, les joueuses de l’Entente auront alterné le bon et le moins bon. Le début de la seconde période fut même très bien mais ne dura pas. A l’arrivée une défaite logique, il a manqué du rythme à nos joueuses sur la durée.

Contribution le : Aujourd'hui 08:45:03
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


-9 Plateau à Louey avec Tournay
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4522
Niveau : 49
HP : 244 / 1221
MP : 1507 / 35458
EXP : 84
Hors Ligne
Dans ce match du positif et du négatif. Beaucoup trop de déchets dans les tirs et les passes mais malgré quelques lacunes en défense qui ont été corrigé pendant le 3ème tiers temps, les -9 ont su partir avec la tête haute. Ils restent encore beaucoup à travailler à l’entraînement. Bravo à Loucas , Ambre, Maylis, Inaya, Alizée, Alexandre, Balthazar, Arthur, Élise.

Contribution le : Aujourd'hui 08:44:19
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


SG: beau week-end
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4522
Niveau : 49
HP : 244 / 1221
MP : 1507 / 35458
EXP : 84
Hors Ligne
Seniors garçons 1 : Quint Fonsegrives 31 – 23 Entente Soues Pyrène: Dernier match de la phase aller pour l’équipe une qui se déplaçaient dans la banlieue toulousaine. Beaucoup de rotation chez nous pour ce match (une pensée a nos blessés). Un match compliqué en perspective mais très bien géré en 1ère période. On arrive à varier nos attaques et on a été costaud en défense. A la pause 16 à 9. La seconde mi-temps sera plus difficile, la fatigue se fait sentir. La défense se met en danger et l’équipe doute en attaque. Quelques réglages et des tirs réussis d'Hugo à l’aile nous permettent de nous mettre l'abri. Petit clin d'œil à Lucas qui revient en forme, ses tirs de loin nous avaient manqué. Merci à nos «ultras» pour avoir fait le déplacement.
Seniors garçons 2 : Entente Soues Pyrène 33 - 26 Auch : il a fallu une mi-temps à l’Entente pour prendre la température et venir à bout des auscitains qui ont plié en au milieu de la seconde période. Des débuts donc hésitants avec 3 poteaux et un tir à 6m raté, résultat 3-3 au bout de 8mn et à la pause Auch mène 15-14. Sous l’impulsion de Jérôme et Sylvain, les locaux vont prendre le match en main et ne laisser aucune chance à Auch.
Seniors garçons 3 : Rabastens 23 - 20 Entente Soues Pyrène: après un bon début, il y a eu trop d’échecs aux tirs pour rester au contact de Rabastens. A la reprise, belle remontée mais l’équipe « reprend » l’eau. Dommage car la défense a été à la hauteur, c’est en attaque que le match s’est joué et là il y a eu trop de choses ratées.

Contribution le : Aujourd'hui 08:43:11
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


-18G: 2 courtes défaites
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4522
Niveau : 49
HP : 244 / 1221
MP : 1507 / 35458
EXP : 84
Hors Ligne
-18G1 : Bruguières 26 – 22 Entente Soues Pyrène : après avoir tenu la dragée haute aux locaux durant près de 20 minutes, les joueurs de coach Jérôme ont craqué avant la pause. 13-8. Seconde mi-temps de folie, où ils reviennent peu à peu grappillant but par but. Ils mènent d’un but à 6 minutes du coup de sifflet final. A deux minutes de la fin, Bruguières prend la tête et l’emporte finalement. Dommage, qu’il est manqué un peu de fraîcheur à nos joueurs sur la fin.
-18G2 : La Salvetat 28 - 24 Entente Pyrène Soues : il a manqué de la patience en attaque aux joueurs de Louis pour réaliser l’exploit et l’emporter lors de ce déplacement. Dommage, mais la jeune équipe apprend et parions que les prochains matchs seront plus abouties.

Contribution le : Aujourd'hui 08:42:19
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


-15G : St Gaudens 18 – 35 Pyrène
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4522
Niveau : 49
HP : 244 / 1221
MP : 1507 / 35458
EXP : 84
Hors Ligne
superbe victoire lors de ce déplacement en Haute-Garonne pour le groupe des – 15 garçons. Après le gain difficile du 1er tiers-temps au but en or, marqué par Vincent, les jeunes ont pris confiance et ils ont remporté le second 11-6. Du jeu sans ballon, une défense organisée et une belle réussite des gardiens ont permis de réaliser un bon dernier tiers-temps. A l’arrivée une large victoire et un grand bravo aux joueurs qui ont montré de l’envie et du courage. Une pensée pour Thomas blessé au genou, on espère qu’il va vite retrouver le chemin du terrain.

Contribution le : Aujourd'hui 08:41:09
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


-11G : Pyrène 15 – 14 Lourdes
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4522
Niveau : 49
HP : 244 / 1221
MP : 1507 / 35458
EXP : 84
Hors Ligne
après la défaite et surtout le non match de la semaine dernière face à l’ogre Nestes, les jeunes devaient montrer un autre visage face aux voisins de Lourdes. Ils ont réussi de belle manière avec surtout du jeu collectif et du mouvement. Chacun a apporté sa pierre à l’édifice, et la 1ère période fut une belle réussite avec à l’arrivée 3 buts d’écart. Au début du second c’est un peu plus difficile mais le groupe ne lâche rien. La dernière période sera remportée par les visiteurs au but en or mais les joueurs de Pyrène remportent le gain du match. Bravo à tout le groupe, on a vu de très belles choses en attaque et de gros progrès en défense.

Contribution le : Aujourd'hui 08:40:16
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: Planète handball: potins, news, infos
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4522
Niveau : 49
HP : 244 / 1221
MP : 1507 / 35458
EXP : 84
Hors Ligne
Besançon devra rejouer 220 secondes à Vernon !
le 20 janvier 2018,

Le jury d’appel de la fédération française (FFHB) a donné raison à Besançon qui contestait un but “fantôme” validé par les arbitres lors du match contre Vernon. Les bisontins devront se rendre en Normandie pour rejouer 3 minutes et 41 secondes de jeu.

Alors que le handball a gagné en visibilité médiatique depuis plusieurs mois et que ses différents acteurs surfent sur les bons résultats des équipes nationales, la décision rendue cette semaine par le jury d’appel de la FFHB a entraîné des réactions qui oscillent entre surprise, dans le meilleur des cas, et moquerie voire sarcasme. Lors de la 8ème journée de Proligue, Besançon s’était incliné de quatre buts (28-24) sur le parquet de Vernon. Les dirigeants bisontins avaient immédiatement déposé une réclamation pour contester un but “fantôme” validé par les arbitres lors d’une erreur de décompte pendant un temps mort en fin de rencontre.



Le GBDH a dû se battre pour faire reconnaître l’erreur du corps arbitral. La réserve bisontine avait en effet été rejetée par la COC de la LNH dans un premier temps. Le club avait alors porté l’affaire devant le jury d’appel de la FFHB qui a reconnu l’erreur des arbitres et du délégué. La FFHB a décidé de faire rejouer la fin de match, soit le temps de jeu pendant lequel Vernon a évolué avec son but en trop. Il restera exactement trois minutes et quarante et une secondes à jouer. Besançon s’apprête donc à traverser le pays et à se rendre à Vernon pour 221 secondes de jeu, avec un score de 26-22 pour Vernon. “Nous prenons acte de la décision du jury d’appel de la FFHB et les remercions de nous avoir entendu et de nous avoir rendu notre honneur, explique la direction du club dans un communiqué. Car dans cette affaire, certains témoignages et certaines décisions mettaient plus qu’en doute notre parole. Il est cependant regrettable, pour la crédibilité de notre championnat, que le règlement nous impose de (re)jouer ce match pour 3’41’’et non dans sa totalité.” Pas sûr que la crédibilité du handball français sorte en effet grandi de cette affaire.


Contribution le : Hir 13:11:42
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer



 Haut
(1) 2 3 4 ... 54 »