Connexion    
 ou Enregistrement
  • Accueil
  • Pyrene HandBall Tarbes Louey Juillan

Parcourir ce sujet:   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 (2) 3 »


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4537
Niveau : 49
HP : 244 / 1222
MP : 1512 / 36370
EXP : 89
Hors Ligne
Le programme télé complet de l'Euro de handball 2018

L'Euro de handball 2018, organisé en Croatie du 12 au 28 janvier, est diffusé en quasi-intégralité sur beIN Sports. Un à trois matchs seront retransmis sur le groupe M6, dont la finale. Voici le programme télé complet de la compétition.



beIn Sports va diffuser 34 matchs en direct de l'Euro 2018. A partir du vendredi 12 janvier, il y aura deux matchs au moins par jour sur les antennes de la chaîne. Le groupe M6 aura la possibilité de retransmettre un à trois matchs des Bleus en clair : une rencontre lors de la phase principale, la demi-finale en cas de qualification de l'équipe de France dans le dernier carré de la compétition (26 janvier) et la finale, en prime le dimanche 28 janvier.
Phase de poules

Vendredi 12 janvier
18h15 : Biélorussie - Autriche beIn Sports 3
20h30 : France - Norvège beIn Sports 3

Samedi 13 janvier
17h15 : Allemagne - Monténégro beIn Sports 6 Max
20h30 : Danemark - Hongrie beIn Sports 10 Max

Dimanche 14 janvier
18h15 : Autriche - France beIn Sports 2
20h30 : Norvège - Biélorussie beIn Sports 2

Lundi 15 janvier
18h15 : Slovénie - Allemagne beIn Sports 3
20h30 : République-Tchèque - Danemark beIn Sports 3

Mardi 16 janvier
18h15 : France - Biélorussie beIn Sports 3
20h30 : Norvège - Autriche beIn Sports 3

Mercredi 17 janvier
18h10 ou 18h15 : Allemagne - Macédoine ou République Tchèque - Hongrie beIn Sports 2
20h30 : Espagne - Danemark beIn Sports 2

Jeudi 18 janvier
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 2
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 2

Vendredi 19 janvier
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 10
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 10

Samedi 20 janvier
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 2
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 2

Dimanche 21 janvier
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 3
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 10

Lundi 22 janvier
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 2
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 2

Mardi 23 janvier
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 3
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 3

Mercredi 24 janvier
16h : Affiche à déterminer beIn Sports 3
16h : Affiche à déterminer beIn Sports 4
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 3
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 4
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 3
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 4
Demi-finales

Vendredi 26 janvier
18h : Affiche à déterminer beIn Sports 3
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 3
Petite finale

Dimanche 28 janvier
18h : Affiche à déterminer beIn Sports 2
Finale

Dimanche 28 janvier
20h30 : Affiche à déterminer M6 ou W9 et beIn Sports 2

Contribution le : 12/01 01:50:13
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4537
Niveau : 49
HP : 244 / 1222
MP : 1512 / 36370
EXP : 89
Hors Ligne
En champions

Avec cette victoire sur la Norvège par 32 à 31 (15-17), l’équipe de France a parfaitement débuté l’EHF EURO 2018. Ce vendredi soir à Porec, les hommes de Didier Dinart ont bien négocié ce premier choc pour prendre le leadership de la poule B. Face à l’Autriche dimanche (18h15) et à la Biélorussie mardi (18h15), les Bleus devront engranger des points supplémentaires pour arriver en force au Tour principal et bien se positionner dans la course au dernier carré.

L'AVANT MATCH : L'EHF EURO 2018 démarre sur les chapeaux de roue avec une affiche succulente dès l'ouverture de la compétition. France - Norvège ou la revanche de la finale du Mondial 2017 remportée par l'équipe de France à Paris. Ce soir les Scandinaves jetteront toutes leurs forces pourvues de beaucoup de talent pour faire tomber d'entrée la meilleure équipe du monde. Cette fois, le choc n'a pas le même attrait. Et pourtant, s'il s'agit du premier match du tour préliminaire, il est déjà décisif pour la suite de l'épreuve. La formule de la compétition a ceci d'original que les points du tour préliminaire acquis face aux équipes qualifiées sont conservés au tour principal. Si les Bleus s'imposent, ils disposeront d'un joker dans la course aux demi-finales. En revanche une défaite les obligerait certainement à réaliser un grand chelem à Zagreb la semaine prochaine, face aux trois qualifiées par la Croatie, la Serbie, l'Islande et la Suède.

COMPTE-RENDU :
Vincent Gérard, Valentin Porte, Dika Mem, Cédric Sorhaindo, Kentin Mahé, Nikola Karabatic (+Adrien Dipanda) et Michaël Guigou débutent cet EHF EURO 2018 dans le Zatica Sport Center (3200 places) qui fait le plein ce soir avec une jolie colonie de supporters de l'équipe de France en concurrence avec les Norvégiens bien présents aussi.

De l’engagement
Le coup d'envoi est donné par les Norvégiens : Kent Robin Tonnesen trompe Vincent Gérard mais Dika Mem égalise aussitôt face à Torbjorn Bergerud. Les deux gardiens signent leur premier arrêt. Michaël Guigou réplique ensuite à Sander Sagosen (2-2, 4e). Les Scandinaves butent sur la défense tricolore installée en 5-1 avec Kentin Mahé aux avants-postes : c’est lui qui marque sur contre-attaque. Le joueur de Flensburg-Hendewitt mène le jeu : il sert Nikola Karabatic qui trouve la lucarne (4-2, 7e). L’écart est porté à +3 avec le premier but de Valentin Porte. L’arrière droit Kent Robin Tonnesen inscrit deux buts consécutifs puis il est exclu après une manchette sur Nikola Karabatic. Nicolas Tournat effectue son entrée : le jeune papa dispute sa première compétition officielle avec les A. Après 10 minutes et le second but de Nikola Karabatic, les Bleus mènent 6-4. Adrien Dipanda, Dika Mem répliquent à Kristian Bjornsen et Magnus Jondal. Kent Robin Tonnesen marque pour la 4e fois (100 %) puis Kristian Bjornsen égalise (8-8, 15e).

La Norvège passse devant
Kentin Mahé et Goran Johannesen font trembler tour à tour les filets. Ce diable de Kent Robin Tonnesen est intenable : il égalise (10-10, 18e). L’arrière droit a inscrit la moitié des buts de son équipe. Le Parisien Nedim Remili a investi le 40x20m à la place de Dika Mem. Bjarte Myrhol réplique à Nikola Karabatic en attant de près Cyril Dumoulin. La Norvège prend les devants avec Magnus Jondal qui marque sur contre-attaque. Christian O’Sullivan offre un +2 à son équipe (11-13, 21e) et pousse Didier Dinart à poser son premier temps-mort de cet EHF EURO 2018. Dika Mem voit son 4e tir filer à côté de la cage défendue par Torbjorn Bergerud. Cyril Dumoulin réussit une grosse parade face à Bjarte Myrhol. Le capitaine norvégien expédie ensuite le ballon sur le poteau, dans une situation de un-contre-un. Dika Mem puis Michaël Guigou sont aussi en échec. Voici plus de 6 minutes que les Bleus n’ont plus marqué. Le pivot nantais, Nicolas Tournat relance l’équipe de France (26e) pour revenir à -1. Kentin Mahé répond à Bjarte Myrhol : 14-13 pour les Norvégiens. Premier pénalty du match après 28 minutes marqué par Kristian Bjornsen. Sander Sagosen enchaîne par un 2e but et creuse l’écart (13-16). Nicolas Tournat puis Sander Sagosen agitent le tableau d’affichage (14-17). Magnus Jondal écope de 2 minutes de suspension sur le buzzer : Kentin Mahé marque le jet de 7m. Les Bleus sont menés de 2 buts (15-17) et ils donneront le coup d’envoi du second acte en supériorité.

Au contact
Les Bleus construisent parfaitement leur première possession : Michaël Guigou ramène son équipe à -1 (16-17). Vincent Gérard a repris place dans les buts. Goran Johannenssen plante une banderille des 9m. L’ailier gauche Magnus Jondal marque pour la 3e fois (100 %) tandis qu’Adrien Dipanda inscrit son premier but. Goran Johannenssen marque puis Kentin Mahé réussit un 2e jet de 7m (18-20, 36e) provoqué par le précieux Dipanda qui est ensuite exclu alors que Michaël Guigou a marqué pour la 3e fois (3 sur 4). Bjarte Myrhol optimise la supériorité numérique de son équipe puis Kristian Bjornsen creuse l’écart après une nouvelle perte de balle des champions du monde (19-22). Luc Abalo signe son entrée par un joli but mais le capitaine Bjarte Myrhol frappe encore victorieusement (20-23, 39e). Les Bleus poursuivent le travail défensif en 5-1 avec Kentin Mahé. Valentin Porte évolue au poste d’arrière droit. Kent Robin Tonnesen réalise une grande partie avec un 6e but en autant de tentatives : 24-21 pour les Norvégiens. Jet de 7m pour les Scandinaves : Vincent Gérard s’interpose face à Sander Sagosen. C’est le 5e arrêt du gardien montpelliérain. Kent Robin Tonnesen a un ballon de +4 entre les mains mais il tire… enfin à côté ! Les Bleus remontent le ballon et Nikola Karabatic plante un 4e but (80 %). Les hommes de Didier Dinart restent au contact des Norvégiens (22-24). Vincent Gérard réalise un formidable arrêt sur Kristian Bjornsen puis Kentin Mahé ramène l’équipe de France à -1 (23-24, 46e).

La victoire au bout du bout
Eivind Tangen redonne de l’air à sa formation puis Kentin Mahé ne tremble pas sur son 3e jet de 7m. Les Bleus manquent l’occasion d‘égaliser (perte de balle) et c’est Kristian Bjornsen qui frappe. Nouvelle perte de balle tricolore exploitée cette fois par Magnus Gullerud. Heureusement que Luc Abalo est extrêmement précis : l’ailier droit francilien rapproche les Bleus à -1 (26-27, 51e). Ce match est un véritable combat : les deux équipes se rendent coup pour coup. Christian Berge pose son premier temps-mort. Il reste 9 minutes à jouer. Vincent Gérard arrête un 7e ballon (contre 6 à Bergerud) et c’est Valentin Porte qui conclut victorieusement la montée de balle pour égaliser (27-27). Bjarte Myrhol marque et cette fois, c’est Didier Dinart qui rassemble son groupe pour une minute. Nicolas Tournat obtient un jet de 7m encore marqué par Kentin Mahé à 8 sur 11 ce soir (28-28, 55e). Nous y sommes : le money-time promettait d’être chaud et il le sera. Vincent Gérard arrête le tir de Sander Sagosen mais la balle atterrit dans les mains de Magnus Jondal qui marque. Dika Mem puis Kent Robin Tonnesen scorent tour à tour. Timothey N’Guessan est entré depuis 2 minutes : il expédie un missile pour égaliser (30-30, 58e). Cyril Dumoulin est lancé dans les buts alors que Valentin Porte est exclu 2 minutes. Les Bleus tiennent bon et Kent Robin Tonnesen est aussi exclu après une grosse faute sur Timothey N’Guessan. Luc Abalo est bien servi par Dika Mem : il s’élève et redonne l’avantage aux Bleus à 1 minute 30 du terme. Kristian Bjornsen réussit à marquer après un long mouvement. Les deux équipes sont dos-à-dos et Michaël Guigou s’en va marquer son 5e but, celui-là ô combien important (59'). Il reste 14 secondes au moment où Christian Berge pose son temps-mort : au mieux les Norvégiens égaliseront. Les Tricolores sont en ballotage favorable. Allez ! La défense tricolore contient la dernière offensive scandinave : les Bleus tiennent leur victoire.

STATISTIQUES :
FRANCE - NORVEGE : 32-31 (15:17)
Arbitres : Oscar Raluy, Angel Sabroso (ESP)

France : Dumoulin (18 minutes, 3 arrêts / 10 tirs dont 0/1 pén), Gérard (42 minutes, 8 arrêts / 30 tirs dont 1/1 pén); Remili, Mem (3/6), N. Karabatic (4/5), Mahé (8/11 dont 4/4 pén), N'Guessan (1/2), Abalo (4/4), Sorhaindo (0/1), Guigou (4/6), Afgour, Claire, Dipanda (2/2), Porte (2/3), Tournat (2/2), Caucheteux

Norvège : Christensen (6 minutes, 0/7 dont 0/2 pén), Bergerud (54 minutes, 7 arrêts / 31 tirs dont 0/2 pén); Sagosen (3/8 dont 0/1 pén), Myrhol (5/8), Jakobsen, Tønnesen (7/8), Jondal (4/7), Bjornsen (6/9 dont 1/1 pén), Gullerud (1/1), Sorheim, Johannessen (3/3), O'Sullivan (1/1), Tangen (1/4), Reinkind, Rod, Hansen

DÉCLARATIONS :
Didier Dinart : A la fin, il y a un très gros soulagement parce que depuis le 26 décembre, le mot d'ordre était qu'on ne pouvait pas mal commencer l'Euro. Je l'ai répété souvent dans la presse, on n'allait pas se cacher. Malgré les retraites de certains, on allait affronter cet Euro pour montrer un beau visage, l'équipe de France a un devoir de résultat et ce soir les joueurs ont fait le nécessaire et il faut les féliciter. Ils ont mis l'engagement et l'intensité qu'il fallait, de mon côté j'ai vécu le match avec beaucoup d'émotion. Je fais confiance à tout le monde, tous les joueurs sur le banc de touche sont utilisables. On connait la valeur de Timothey N'Guessan, il a été la locomotive du groupe sur la fin de match. Mais on peut aussi penser à Cyril Dumoulin, qui fait l'arrêt et pencher la balance de notre côté. Il y a eu beaucoup de cohérence et de volonté de la part du collectif, on savait que même si on ratait des choses, l'important était l'action d'après.

Nikola Karabatic : Ca s'est joué au mental, on s'est battu sur tous les ballons, en attaque et en défense on n'a jamais baissé les bras alors qu'on rate plusieurs opportunités de revenir. Plus d'une équipe aurait pu baisser les bras et abandonner, surtout face à la Norvège qui joue très vite et qui t'oblige à être à fond tout le temps. Sur la fin de match, on joue très intelligemment, très bien tactiquement. En défense, on est monté d'un cran en agressivité, à faire les fautes qu'il fallait. C'est une grande victoire parce qu'on a été la chercher avec notre état d'esprit.

Luc Abalo : On sait qu'il est difficile de repartir sur une compétition comme ça avec une nouvelle équipe, des joueurs qui n'ont pas l'expérience que pouvaient avoir les anciens. On est content d'être menés tout le match et de le gagner à la fin. C'est ça la difficulté du match d'aujourd'hui. Ca faisait longtemps que j'avais pas gagné un match comme ça. Tous les moments ont été importants. Le pénalty de Vincent, la défense de Dipanda à la fin, le tir de Micka, l'intégralité des dix dernières minutes a été importante. On a fait preuve d'un grand esprit d'équipe.

Adrien Dipanda : Ce qui me fait plaisir ce soir, ce n'est pas la qualité de jeu mais l'état d'esprit qui a été irréprochable. On s'était mis pas mal de pression sur le premier match. Jusqu'à la dernière seconde on n'a rien lâché et j'espère que cet état d'esprit va perdurer. Car même si on jouera mal, on pourra faire de grandes choses.

CHAMPIONNATS D’EUROPE EN CROATIE
Vendredi 12 au dimanche 28 janvier
TOUR PRÉLIMINAIRE - GROUPE B - POREC
Vendredi 12 janvier : Biélorussie - Autriche : 27-26 (14-12) et France - Norvège : 32-31 (15-17)
Dimanche 14 janvier à 18h15 : France - Autriche
Mardi 16 janvier à 18h15 : France - Biélorussie

LES 16 JOUEURS RETENUS POUR L'EURO : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) / Ailiers gauches : Raphaël CAUCHETEUX (St-Raphaël Var HB) - Michaël GUIGOU (Montpellier HB) - Kentin MAHÉ (SG Flensburg-Handewitt) / Arrière gauche : Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) - Nikola KARABATIC (Paris SG HB) / Pivots : Benjamin AFGOUR (Montpellier HB) - Cédric SORHAINDO (FC Barcelone) - Nicolas TOURNAT (HBC Nantes) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Dika MEM (FC Barcelone) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Ailiers droits : Luc ABALO (PARIS SG HB) - Valentin PORTE (Montpellier HB).
LES 2 JOUEURS SUPPLÉMENTAIRES : Demi-centre : Romain LAGARDE (HBC Nantes) / Pivot : Luka KARABATIC (Paris SG HB).

LE STAFF : Entraîneur : Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD / Directeur Technique National : Philippe BANA

Contribution le : 13/01 08:22:07
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4537
Niveau : 49
HP : 244 / 1222
MP : 1512 / 36370
EXP : 89
Hors Ligne
EURO 2018 - Appliqués et qualifiés pour le tour principal

Favoris de ce 2e match du tour préliminaire, les Bleus ont logiquement dominé l’Autriche par 33 à 26 (17-12). Voici donc l’équipe de France qualifiée pour le tour principal qui se disputera à Zagreb à partir du 18 janvier. Pour autant, elle devra aussi vaincre la Biélorussie mardi (à 18h15 en direct sur beIN SPORTS 3) pour faire le plein de points avant de croiser avec les trois qualifiées de la poule B (Croatie - Islande - Serbie - Suède).

L'AVANT MATCH : L'EHF EURO 2018 se poursuit pour les équipes de la poule B. Après les deux chocs initiaux remportés par la France et la Biélorussie, voici le menu du 3e jour de compétition : France - Autriche et à suivre Norvège - Biélorussie. L'équipe de France n'a plus perdu face à l'Autriche depuis 1992, une éternité. Les Bleus devront aborder ce match avec le plus grand sérieux pour valider leur qualification avant le dernier round mardi face à la Biélorussie. Didier Dinart devrait poursuivre les rotations ce dimanche soir en Croatie.

COMPTE-RENDU :
Vincent Gérard, Luc Abalo, Dika Mem, Nicolas Tournat, Nicolas Claire (+Adrien Dipanda), Timothey N'Guessan et Michaël Guigou ont été choisis pour débuter ce 2e match à Porec. Le coup d'envoi est donné par l'équipe entraînée par le sélectionneur islandais Patrekur Johannsson.

Appliqués
Luc Abalo est dans la dynamique de France - Norvège : le Parisien ouvre la marque. Après le 1er arrêt de Vincent Gérard, Nicolas Claire marque de 7m (2-0, 3e). Et 3e arrêt pour Vincent Gérard : Timothey N'Guessan conclue l'offensive. L'arrière gauche de Barcelone est le premier joueur exclu de la partie pour une faute sur Janko Bozonic. Robert Weber ouvre le compteur de son équipe. Adrien Dipanda inscrit son 70e but en bleu (44 sélections). Wilhem Jelinek écope d'un carton rouge pour une faute grossière sur Adrien Dipanda. Nicolas Tournat obtient un jet de 7m manqué par Michaël Guigou. Le premier temps mort du match est posé par l'Autriche. Après 9 minutes, les Autrichiens n'ont pas inscrit le moindre but dans le jeu : Sebastien Frimmel marque joliment sur un kung-fu. Dika Mem ouvre son compteur face au gardien massicois, Thomas Bauer. Le pivot Lukas Herburger trompe la défense : 6-3 pour les Bleus (13e). Nikola Bylik rapproche sa formation à -2. Timothey N'Guessan envoie un tir puissant qui fait mouche (7-4, 14e). Lukas Herburger est invité à sortir 2 minutes pour une faute sur Nicolas Tournat. Janko Bozovic réplique à Luc Abalo (8-6, 17e).

À leur main
Les exclusions tombent côté autrichen avec Romas Kirveliavicius et Janko Bozovic. Kentin Mahé effectue son entrée pour marquer sur jet de 7m, son 9e but dans la compétition (9-6, 19e). Nedim Remili et Valentin Porte sont lancés dans ce 2e match. Robert Weber marque encore sur jet de 7m. L'écart est maintenu à +3 avec le premier but de la soirée marqué par Valentin Porte depuis l'aile droite. Nicolas Tournat puis Lukas Herburger scorent tour à tour alors qu'Adrien Dipanda est exclu par le duo arbitral allemand, messieurs Geipel et Helbig. Nedim Remili frappe victorieusement de 9m à deux reprises tandis que Robert Weber limite la casse : 13 à 9 pour les champions du monde après 23 minutes. Kristian Pilipovic signe son entrée par un arrêt sur Timothey N'Guessan tandis que Vincent Gérard stoppe son 6e ballon (40 %). Et son 7e bien exploité par Kentin Mahé qui porte la marque à 14-9. Thomas Kandolf est exclu à son tour. La défense tricolore musèle l'armada autrichienne. Valentin Porte marque son 2e but : 15-10 à 2 minutes de la fin du premier acte. Puis 16 à 10 par l'intermédiaire de Kentin Mahé. Timothey N'Guessan est le dernier buteur tricolore de cette première période atteinte sur le score de 17 à 12. Vincent Gérard a réalisé 9 arrêts à 41 %.

Tournée générale
Cyril Dumouiln a pris place dans les bois. Sebastian Frimmel et Valentin Porte marquent tour à tour puis Dika Mem trouve aussi la faille : 19-13 après 35 minutes. L'écart grandi avec les serial buteurs français : encore Dika Mem puis Nedim Remili. Tout juste entré Raphaël Caucheteux marque sur contre-attaque, son premier but dans une compétition majeure (22-15, 37e). Benjamin Afgour étrenne lui aussi ce soir son maillot étoilé sur cet EHF EURO 2018. Avec son 4e but, Nedim Remili est désormais le meilleur buteur côté tricolore. Avec les choix de Didier Dinart ce soir, les seize joueurs ont foulé le 40x20 m de la Zatika Sports aréna. Raphaël Caucheteux marque sur jet de 7m et les Bleus s'envolent : 24 à 16. La qualification est désormais assurée pour l'escouade tricolore. Et de quatre arrêts pour Cyril Dumoulin dans la lignée de son partenaire Vincent Gérard. Raphaël Caucheteux réussit son 2e jet de 7m puis l'ailier droit Julian Ranftl bat de près le gardien tricolore (26-18, 46e).

Du travail bien fait
Dika Mem évolue au poste de demi-centre tandis que Valentin Porte travaille sur le piste d'arrière droit. Christoph Neuhold marque son premier but ce soir tandis que Luc Abalo score à 2 reprises : 29-20 après 49 minutes. Les supporters français savourent cette démonstration de leur équipe favorite. Patrekur Johannsson a appelé ses joueurs pour la 3e fois mais la tâche est ardue face à une équipe de France sérieuse. Interception de Valentin Porte et passe vers Raphaël Caucheteux qui bat Thomas Bauer. Tobias Schopf, Lukas Herburger et Thomas Kandolf réduisent la note mais les Bleus comptent toujours une avance confortable : 30 à 23 alors qu'il reste 7 minutes à jouer. Et de cinq pour Timothey N'Guessan. Les Autrichiens ne baissent pas les bras : Tobias Wagner inscrit le 24e but de sa formation tandis que Timothey N'Guessan marque son 3e but d'affilée (son 7e de la soirée) sous les yeux de Nikola Karabatic préservé ce soir. Les Bleus s'imposent 33 à 26 et se qualifient pour le tour principal.

STATISTIQUES :
FRANCE - AUTRICHE : 33-26 (17-12)
Arbitres : Lars Geipel, Marcus Helbig (ALL)

France : Dumoulin (30 minutes, 6 arrêts / 20 tirs dont 0/1 pén), Gérard (30 minutes, 10 arrêts / 22 tirs dont 0/2 pén); Remili (4/6), Mem (3/4), N. Karabatic, Mahé (3/3 dont 1/1 pén), N'Guessan (7/11), Abalo (4/5), Sorhaindo, Guigou (1/2 dont 0/1 pén), Afgour (0/2), Claire (1/1), Dipanda (1/2), Porte (3/5), Tournat (2/2), Caucheteux (4/5 dont 2/2 pén) - Exclusions : N'Guessan (4'), Abalo (56'), Dipanda (20')

Autriche : Bauer (33 minutes, 6 arrêts / 23 tirs dont 1/2 pén), Pilipovic (27 minutes, 7 arrêts / 23 tirs dont 0/2 pén); Ziura, Bozovic (1/6), Frimmel (2/4), Ranftl (1/1), Weber (5/6 dont 3/3 pén), Zeiner (1/5), Schopf (1/2), Jelinek, Kandolf (4/6), Bilyk (2/7), Wagner (3/3), Herburger (4/4), Neuhold (1/2), Kirveliavicius (1/1) - Exclusions : Bozovic (18'), Kandolf (25'), Herburger (14', 40'), Kirveliavicius (17')
Carton rouge : Jelinek (6')

DÉCLARATIONS :
Didier Dinart : Ca a été une rencontre sérieuse. Par le passé, on a pu voir des équipes de France pêcher dans ce genre de rencontres, comme en 2008. L'équipe de France, même avec des rotations, doit être capable de montrer un beau visage. Il y a du déchet, mais c'est normal car il y a eu des tests. Les joueurs étaient investis, c'est ce qu'il faut retenir. Il faut qu'on épure notre jeu, visionner tout ce qu'il s'est passé pour pouvoir arriver sur les matchs couperêts avec des certitudes. Ces matches-là sont fait pour prendre de la confiance, faire des erreurs et s'améliorer. On va revoir le match, en tirer les enseignements pour préparer au mieux le match de la Biélorussie.

Dika Mem : C'était un match important car il y avait deux points en jeu. Après le match de la Norvège, on se devait de montrer des choses, car tous les matchs sont importants. Il est clair que sur ce genre de match là, c'est plus facile de montrer de belles choses. Dès le début, on s'est rendu le match facile même si on a un peu pêché en seconde période.

Nédim Remili : On a été très sérieux et appliqués. On a essayé de construire notre victoire et de creuser l'écart. On a eu quelques petits coups de mou mais tout le monde a fait le travail, c'est donc très positif pour la suite. Personnellement, je sais que je peux mieux faire mais je ne vais pas me plaindre. Je suis assez content. Il y a encore des matches qui arrivent, des matches de plus en plus importants, on verra ce que ça donne par la suite.

Luc Abalo : On a pu voir des associations un peu nouvelles, avec un gaucher demi-centre. Il y a beaucoup de polyvalence aujourd'hui, avec beaucoup de joueurs qui peuvent jouer à des postes différents. Ca a bien fonctionné des deux côtés du terrain, on rate certains trucs mais c'est parce qu'à un moment, on se relâche. Dans l'ensemble on a été sérieux. Le premier match, on joue mal en attaque mais on défend bien. C'est le stress de jouer le premier match mais aussi contre la Norvège, un prétendant en titre. Ce soir, on fait un beau début de match, on se relâche parce qu'on mène mais dans l'ensemble, on a été bien.

CHAMPIONNATS D’EUROPE EN CROATIE : vendredi 12 au dimanche 28 janvier
TOUR PRÉLIMINAIRE - GROUPE B - POREC
- Vendredi 12 janvier : Biélorussie - Autriche : 27-26 (14-12) et France - Norvège : 32-31 (15-17)
- Dimanche 14 janvier : France - Autriche : 33-26 (17-12) et Norvège - Biélorussie : 33-28 (15-12)
Mardi 16 janvier à 18h15 : France - Biélorussie
Classement : 1/ France 4 pts (+8) 2/ Biélorussie 2 pts (-4) 3/ Norvège 2 pts (+4) 4/ Autriche : 0pt (-8)
Les résultats complets : http://urlz.fr/6nPa

Contribution le : 15/01 12:56:18
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4537
Niveau : 49
HP : 244 / 1222
MP : 1512 / 36370
EXP : 89
Hors Ligne
N’GUESSAN FORFAIT POUR LE RESTE DE L’EURO
le 18 janvier 2018,



Touché au genou gauche lors du match face à la Biélorussie (32-25), Timothey N’Guessan ne sera pas en mesure de reprendre avant la fin de l’Euro. Après avoir passé des examens à l’hôpital de Zagreb ce jeudi, le médecin de l’équipe de France, Pierre Sébastien, s’est prononcé. “L’IRM confirme l’impression clinique. La lésion n’est pas d’une grande gravité mais il y a tout de même une entorse du pivot central (ligament croisé antérieur) du genou gauche. Cela nécessite environ 2 semaines de repos afin de laisser cicatriser les micro-lésions de ce traumatisme” a-t-il indiqué dans le communiqué de presse de la fédération. L’arrière-gauche rentrera donc à Barcelone pour poursuivre les soins nécessaires au sein de son club. Malgré la perte de cet arrière-gauche, Didier Dinart et son staff ne se sont pas encore prononcés sur un éventuel changement. Romain Lagarde et Luka Karabatic restent donc disponibles pour rentrer. Le staff a jusqu’au samedi 20 janvier, 9 heures (limite fixée par l’EHF) pour faire son choix.

Contribution le : 19/01 14:19:21
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4537
Niveau : 49
HP : 244 / 1222
MP : 1512 / 36370
EXP : 89
Hors Ligne
EHF EURO 2018 - Guillaume Gille : « C’est un challenge »

Au lendemain de son 3e succès dans la compétition, l’équipe de France a bénéficié mercredi d’une journée off, centrée sur la récupération et le transfert entre Porec et la capitale croate. À Zagreb, les Bleus disputeront trois matches à bien négocier pour atteindre le dernier carré, à commencer par la Suède samedi à 18h15, à suivre en direct sur beIN SPORTS 2 et sur W9.

Guillaume Gille, entraîneur-adjoint et préparateur physique des Bleus, évoque ce break de trois jours plutôt inédit dans une compétition internationale.

Guillaume Gille : considérez-vous ces trois jours sans match comme une aubaine ?
Lorsque j’étais joueur, nous nous sommes beaucoup battus pour avoir plus de temps de récupération. Ces trois jours disponibles sont à la fois un luxe et une chance. C’est un challenge de gérer cette période de récupération alors que nous sortons d’un rythme d’un jour de compétition et un jour de récupération. La coupure est bénéfique mais il ne faudra pas glisser dans un mode endormi car cela peut conduire à un retard à l’allumage et au regard de l’exigence, cela ne pardonnerait pas.

Comment vont s’organiser ces trois jours ?
Mercredi matin a été consacré à la régénération et au transfert l’après-midi vers Zagreb. Plus de 4 heures de bus, ce n’est pas neutre mais cette journée est importante pour couper, faire un vrai break, et permettre à tout le monde de recharger les batteries. En soirée, nous allons prendre nos quartiers à Zagreb puis nous remettre en mode compétition jeudi. Nous sommes dépendants des créneaux qui nous sont offerts et 2 séances seront au programme jeudi ; l’occasion de remettre une petite charge physique afin que les garçons soient prêts à disputer des matches à enjeux conséquents, d’un autre calibre.

Quel est l’état physique des troupes ?
Les garçons sont plutôt bien, avec de la fraîcheur physique et mentale. L’état d’esprit est très positif. Nous avons fait nos devoirs et désormais on se retrouve face à des matches où l’adversité sera plus élevée. C’est le lot quotidien d’un Euro. Avec le staff, nous sommes centrés sur le premier match et comment gérer plus globalement ces 3 matches en 6 jours. C’est ce qui nous guide depuis le début de la préparation le 26 décembre.

CHAMPIONNATS D’EUROPE EN CROATIE : vendredi 12 au dimanche 28 janvier
TOUR PRINCIPAL À ZAGREB
- Samedi 20 janvier à 18h15 sur beIN SPORTS 2 et W9 : France - Suède
- Lundi 22 janvier à 18h15 sur beIN SPORTS 1: France - Serbie
- Mercredi 24 janvier à 20h30 sur beIN SPORTS 2 : France - Croatie

LES 16 JOUEURS RETENUS POUR L'EURO : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) / Ailiers gauches : Raphaël CAUCHETEUX (St-Raphaël Var HB) - Michaël GUIGOU (Montpellier HB) - Kentin MAHÉ (SG Flensburg-Handewitt) / Arrière gauche : Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) - Nikola KARABATIC (Paris SG HB) / Pivots : Benjamin AFGOUR (Montpellier HB) - Cédric SORHAINDO (FC Barcelone) - Nicolas TOURNAT (HBC Nantes) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Dika MEM (FC Barcelone) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Ailiers droits : Luc ABALO (PARIS SG HB) - Valentin PORTE (Montpellier HB).
LES 2 JOUEURS SUPPLÉMENTAIRES : Demi-centre : Romain LAGARDE (HBC Nantes) / Pivot : Luka KARABATIC (Paris SG HB).

LE STAFF : Entraîneur : Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD / Directeur Technique National : Philippe BANA

Contribution le : 19/01 14:23:15
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4537
Niveau : 49
HP : 244 / 1222
MP : 1512 / 36370
EXP : 89
Hors Ligne
LES BLEUS DE RETOUR SUR W9
le 17 janvier 2018,


Après un premier test réussi début janvier avec la Golden League, la chaîne W9 du groupe M6 récidive comme prévu pour la diffusion des Bleus sur ses antennes. Avec le tour principal qui débute ce samedi à Zagreb pour la bande à Didier Dinart, W9 annonce ce matin la diffusion du premier choc du tour principal face à l’équipe de Suède qui a largement dominé hier le pays hôte, la Croatie. On retrouvera donc dès samedi prochain, à partir de 18h, Denis Balbir et Grégory Anquetil aux micros pour commenter ce choc qui s’annonce déjà comme un match capital pour les français dans la course aux demi-finales.

Contribution le : 19/01 14:25:04
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4537
Niveau : 49
HP : 244 / 1222
MP : 1512 / 36370
EXP : 89
Hors Ligne
LA CROATIE ET LA NORVÈGE PRENNENT LES POINTS
le 18 janvier 2018, par Dalibor
Brèves | EURO


Dans les premiers matchs du tour principal, la Croatie et la Norvège ont dominé leurs sujets respectifs. Les Norvégiens tranquillement, les locaux en se faisant peur.

Arrivée avec zéro point au tour principal, la Serbie est éliminée. Les partenaires de l’ailier toulousain Nemanja Ilic (deux buts) se sont inclinés face à la Norvège, après avoir fait le match pendant toute la première période. Le premier acte, dans lequel les attaques ont pris le pas sur les défenses, s’est conclu sur un score de parité (17-17), avant que les vice-champions du monde ne prennent les affaires en main après le repos. Un 5-0 d’entrée, un écart de +4 après 36 minutes, les Norvégiens avaient fait le trou, emmenés par un Sander Sagosen en grande forme. Avec ses huit buts (co-meilleur buteur de son équipe avec le gaucher Björnsen), le Parisien a rendu une copie impeccable. Et avec cette victoire 32-27, la Norvège compte désormais quatre points et reste plus que jamais dans la course à la qualification pour les demi-finales.

Contribution le : 19/01 14:26:26
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4537
Niveau : 49
HP : 244 / 1222
MP : 1512 / 36370
EXP : 89
Hors Ligne
EHF EURO 2018 - présentation de Suède - France

Timothey N’Guessan a salué ses partenaires et le staff jeudi soir : l’arrière gauche a décollé ce vendredi à 08h30 direction Barcelone, via Zurich, pour rejoindre son club où il poursuivra les soins. Lors du dîner et à l’instar de ses partenaires, l’arrière gauche (25 ans) a souhaité un bon anniversaire au coach, Didier Dinart, qui a célébré ses 41 ans avec la famille bleue… pour la 19e fois consécutive et un certain Euro croate (2000). Ce vendredi, les Bleus ont travaillé spécifiquement en vue de ce fameux France - Suède de samedi à 18h15, à suivre en direct sur beIN SPORTS 2 et W9.

Installée à Zagreb depuis mercredi soir, la troupe tricolore a choisi l’option la plus optimale pour ses entraînements : la salle annexe du Dom Sportova visible depuis les chambres où séjournent les Bleus. Cette infrastructure, qui avait vu l’équipe de France féminine triompher lors du Mondial 2003, est privilégiée à l’aréna située à l’autre bout de la capitale croate. L’entraînement de ce vendredi (à 16h) s'est déroulé à nouveau au Dom Sportova. Enfin, un point presse a animé la fin de la matinée avec quatre joueurs venus à la rencontre des médias en plus de Didier Dinart : Luc Abalo, Raphaël Caucheteux, Vincent Gérard et Michaël Guigou.

Présentation de la Suède par Guillaume Gille (entraîneur adjoint - préparateur physique) : « C’est un choc d’entrée avec les deux équipes qui ont le mieux géré le premier tour. Même s’il s’agit de l’un des trois matches pour ouvrir la porte des demi-finales, il aura une incidence forte sur la suite des débats. Cette superbe équipe suédoise s’installe durablement dans le concert international et elle est à prendre très au sérieux. Il faudra réaliser un très grand match pour la laisser derrière nous. Jim Gottfridsson est le maître à jouer et la plaque et tournante de leur jeu en attaque. Les joueurs sont tous capables de tirer de loin et au travers. Il y a des shooteurs de longue distance, capables de jouer au près et de bien lire les situations. Devant deux bons gardiens, la défense est compacte et efficace. Les ailiers Jerry Tollbring et Niclas Ekberg sont efficaces : ce sont de bons finisseurs avec une bonne gamme de tirs. Les arrières Simon Jeppson, Lukas Nilsson et Johan Jakobsson sont des bons fers de lance de leur équipe avec leur capacité à déclencher de très loin. Enfin, le Parisien Jesper Nielsen, au poste de pivot, est l’un des joueurs les plus utilisés : il est précieux à son équipe en se mettant au relais des artilleurs. »

Les cinq dernières confrontations France - Suède
06-08-12 - Londres : 29-26 - Jeux Olympiques de Londres (tour préliminaire)
12-08-12 - Londres : 22-21 - Jeux Olympiques de Londres (finale)
22-01-14 - Aarhus : 28-30 - Championnat d’Europe au Danemark
24-01-15 - Doha : 27-25 - Championnat du monde au Qatar
24-01-17 - Lille : 33-30 - Championnat du monde en France
Bilan pour la France : 54 rencontres dont 18 victoires, 4 nuls et 32 défaites

CHAMPIONNATS D’EUROPE EN CROATIE : vendredi 12 au dimanche 28 janvier
TOUR PRINCIPAL À ZAGREB
- Samedi 20 janvier à 18h15 sur beIN SPORTS 2 et W9 : Suède - France
- Lundi 22 janvier à 18h15 sur beIN SPORTS 1: Serbie - France
- Mercredi 24 janvier à 20h30 sur beIN SPORTS 2 : Croatie - France

LES JOUEURS RETENUS POUR L'EURO : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) / Ailiers gauches : Raphaël CAUCHETEUX (St-Raphaël Var HB) - Michaël GUIGOU (Montpellier HB) - Kentin MAHÉ (SG Flensburg-Handewitt) / Demi-centres : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) - Nikola KARABATIC (Paris SG HB) / Pivots : Benjamin AFGOUR (Montpellier HB) - Cédric SORHAINDO (FC Barcelone) - Nicolas TOURNAT (HBC Nantes) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Dika MEM (FC Barcelone) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Ailiers droits : Luc ABALO (PARIS SG HB) - Valentin PORTE (Montpellier HB).
LES 2 JOUEURS SUPPLÉMENTAIRES : Demi-centre : Romain LAGARDE (HBC Nantes) / Pivot : Luka KARABATIC (Paris SG HB).

Contribution le : 20/01 13:05:38
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4537
Niveau : 49
HP : 244 / 1222
MP : 1512 / 36370
EXP : 89
Hors Ligne
Luka Karabatic fait son retour dans le groupe
le 20 janvier 2018
Didier Dinart a décidé de réintégrer le pivot Luka Karabatic pour le match ce soir face à la Suède.

L’EHF laissait à Didier Dinart jusqu’à 9h ce matin pour réaliser d’éventuels changements avant le match face à la Suède, premier match du tour principal du championnat d’Europe pour l’équipe de France. Le sélectionneur a décidé de réaliser les deux rotations que lui autorise le règlement pour ce tour principal dès ce matin. L’arrivée de Romain Lagarde, pour remplacer Timothey N’Guessan, avait été actée hier matin. Le retour du pivot Luka Karabatic, touché à la cheville il y a deux semaines lors d’un match amical face à l’Egypte est une petite surprise, puisque Dinart disait hier matin “ne pas vouloir se précipiter”. Le joueur du Paris Saint-Germain, qui avait repris l’entrainement normal en début de semaine, sera donc sur la feuille de match ce soir contre la Suède. En revanche, victime de ce retour, Benjamin Afgour sort du groupe. N’ayant plus de changement à sa disposition, Didier Dinart devra attendre une éventuelle qualification pour les demi-finales pour effectuer des changements supplémentaires.

Contribution le : 20/01 13:07:56
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4537
Niveau : 49
HP : 244 / 1222
MP : 1512 / 36370
EXP : 89
Hors Ligne
Les Bleus se rapprochent des demi-finales

En s’imposant ce soir face à la Suède par 23 à 17 (10-8), l’équipe de France a effectué un pas supplémentaire dans la course aux demi-finales. Vincent Gérard a livré une prestation magistrale ce soir (19 arrêts). Désormais en tête du groupe I du tour principal avec 6 points, les Bleus sont en position de force alors même que 2 matches sont encore au programme, à commencer par le duel face à la Serbie lundi à 18h15, à suivre en direct sur beIN SPORTS 1, puis un second mercredi avec la Croatie (à 20h30 sur beIN SPORTS 2).

L'AVANT MATCH : Ce samedi 20 janvier, l'EHF EURO 2018 prend une nouvelle tournure avec l'entrée en lice des Bleus dans le tour principal. Un nouveau tournoi commence avec ses trois matches en cinq jours où il faudra terminer aux deux premières places parmi les six équipes du groupe I. À l'instar du tour préliminaire, il débute avec un choc entre les deux équipes les plus solides : la France et la Suède fortes de leurs 4 points acquis. Sauf que les Français sont invaincus tandis que les Scandinaves ont manqué leur entrée dans l'Euro (défaite sans conséquence comptable face à l'Islande éliminée depuis). Les hommes de Kristjan Andresson ont rectifié le tir en venant notamment à bout des Croates avant de quitter Split. Depuis le formidable quart de finale de Lille l'an passé où les futurs champions du monde avaient dû sortir toute l'artillerie, ce match est très attendu par le monde du Handball pressé de savoir si les Jaunes et Bleus contesteront la suprématie des Tricolores. Avec les entrées de Romain Lagarde (à la place de Timothey N'Guessan rentré à Barcelone soigné son genou) et de Luka Karabatic remis de son entorse (à la place de Benjamin Afgour), de nouvelles options tactiques seront déployées dans la flambante aréna de Zagreb. Là où les Bleus de Claude Onesta avaient remporté leur 3e sacre mondial.

COMPTE-RENDU : Vincent Gérard, Michaël Guigou, Nikola Karabatic, Kentin Mahé, Cédric Sorhaindo, Dika Mem, Valentin Porte (+ Adrien Dipanda) débutent le premier match du tour principal, sûrement face à l'adversaire le plus redoutable.

Incroyable Vincent Gérard
Les Bleus donnent le coup d'envoi dans cette aréna qui se remplit peu à peu avant l'autre choc de la soirée, le très attendu Croatie - Norvège. Nikola Karabatic sert parfaitement le capitaine de l'équipe de France, Cédric Sorhaindo. Avec Kentin Mahé avancé, la défense 1-5 est privilégiée. Albin Lagergren égalise. Vincent Gérard réussi tun premier arrêt sur le maître à jouer suédois, Jim Gottfridsson. Cédric Sorhaindi démarre fort : il obtient un jet de 7m marqué par Kentin Mahé. Jesper Nielsen puis Lukas Nilsson butent sur Vincent Gérard. Les Bleus perdent la balle mais le gardien de Montpellier est chaud brulant face à Jerry Tollbring puis encore Jesper Nielson : 5 arrêts en 7 minutes. Impressionnant ! Même l'animateur de la salle n'en revient pas : "bienvenue à Zagreb Mr Gérard" après une double parade (7 arrêts sur 8 en 9 minutes). Le score est toujours de 2 à 1 en faveur des Bleus en panne d'efficacité (2-1, 10e). Les supporters français, une bonne centaine, poussent derrière leurs favoris. Cette fois-ci, c'est bon, l'équipe de France mène 4-1 avec les seconds buts de Cédric Sorhaindo et de Kentin Mahé. Jim Gottfridsson est exclu pour 2 minutes. Au tour de Kentin Mahé de sortir 2 minutes.

Capitaine Sorhaindo
10 arrêts sur 11 tentatives : Vincent Gérard poursuit son festival. Simon Jeppson inscrit le second but suédois après 13 minutes. Ahurissant. Kristjan Anfresson appelle ses joueurs pour un temps-mort. Albin Lagergren s'infiltre et marque avant la réplique de Michaël Guigou (6-3, 15e). Adrien Dipanda effectue un travail remarquable en défense, ce rôle obscure le met en lumière. Vincent Gérard en passant par là a stoppé un 11e ballon et Nedim Remili est entré en jeu. Michaël Guigou conclut l'attaque tricolore : 7-3. Ballon perdu par les Bleus et bien exploité par Jerry Tollbring qui file marquer le 4e de sa formation. Luka Karabatic effectue quelques mouvements derrière le banc : il devrait bientôt retrouver le terrain deux semaines exactement après s'être blessé face à l'Égypte lors de la Golden League. Après les buts de Cédric Sorhaindo et de Niclas Ekberg, la France mène 8 à 5 (20e).
Impayable Michaël Guigou : les Bleus avaient perdu la balle mais il revenu chiper le ballon pour s'infiltrer pour marquer son 3e but de la soirée. Valentin Porte est exclu 2 minutes tandis que son équipe mène 9 à 5. Raphaël Caucheteux est aussi lancé dans la partie puis, peu après, Luc Abalo apparait sur le flanc droit. Aie, Luka Karabatic, après 4 minutes sur le terrain, est sanctionné d'un carton rouge, coupable d'une petite gifle sur son adversaire. Jespen Nielson est exclu sur l'action suivante pour une faute sur Nedim Remili. Il reste cinq minutes à jouer dans cette première période et les Bleus comptent 3 buts d'avance : 9-6. Simon Jeppson marque un 2e but. Mikael Appelgren réalise une grosse parade (5 sur 13) face à Luc Abalo mais le ballon revient dans les mains de Cédric Sorhaindo. Simon Jeppson, Niklas Ekberg puis Nedim Remili, après le temps-mort tricolore, sont les derniers buteurs du premier acte : 10-8 pour les Bleus.

Des difficultés en attaque
Mattias Zachrisson réussit son un-contre-un face à Vincent Gérard : l'écart se réduit, 10-9 pour l'équipe de France (33e). Dans la foulée, Cédric Sorhaindo marque son 5e but de la soirée (100 %). Et 14e arrêt de Vincent Gérard. Les Bleus n'ont pas leur rendement habituel en attaque : Dika Mem voit son 3e tir (et autant d'échecs) arrêté par Mikael Appelgren. Puis Simon Jeppson s'infiltre pour marquer le 10e but suédois. Cette fois, c'est Nikola Karabatic qui tire au-dessus. Albin Lagergren voit son tir heurter le poteau puis sur le repli, il commet une faute sur Nikola Karabatic et écope de 2 minutes. La défense tricolore tient bon mais l'équilibre est fragile : il faut retrouver de l'efficacité offensive. Bien servi par Dika Mem, Valentin Porte s'élève, frappe et marque : 12-10 en faveur des champions du monde. Hampus Wanne et Lukas Nilsson permettent à leur formation d'égaliser (12-12, 41e). Michaël Guigou obtient un jet de 7m et c'est Kentin Mahé qui ajuste le gardien suédois : 13-12. Si l'équipe de France s'impose, elle devra tirer un grand coup de chapeau à Vincent Gérard épatant encore face à Hampus Wanne. Le but était vide et finalement Kentin Mahé finit par buter sur Mikael Appelgren (8 arrêts sur 21). Romain Lagarde a effectué son entrée et pousse à la faute Johan Jakobsson exclu 2 minutes. Encore un service de Dika Mem pour Valentin Porte impeccable aux 6m (14-12, 45e).

Les Nantais jouent en bleu
Alors que on équipe évolue en infériorité numérique, Kristjan Andresson pose un 2e temps-mort. Jusque là en grande difficulté (0/5) Jim Gottfridsson inscrit son premier but de la soirée. Il est imité par Dika Mem qui ouvre aussi son compteur. Au tour de Valentin Porte de buter en contre-attaque sur Mikael Appelgren. Du coup, les Suédois se rapprochent à nouveau par Albin Lagergren. Nicolas Claire vient apporter son énergie et marque sur son premier tir : 16-14 (49e). Nouveau break réussi par les Bleus avec le 3e but de Valentin Porte. Nicolas Tournat occupe le poste de pivot depuis quelques minutes : le jeune papa se bagarre au milieu des jaunes. Il reste 9 minutes et désormais les Bleus possèdent quatre buts d'avance, avec le premier but de Nikola Karabatic. Une réussite saluée par le public croate. Avec seulement 14 buts encaissés, les Bleus réalisent une énorme prestation défensive. Nicolas Tournat obtient un jet de 7m. Kentin Mahé réussit son 3e penalty de la soriée. Nicolas Claire score pour la 2e fois et scelle quasiment la victoire des Bleus (20-14, 54e). Didier Dinart pose un 2e temps-mort après le but de Jesper Nielsen. Perte de balle tricolore annihilée par Vincent Gérard qui signe un 19e arrêt (56 %). Nikola Karabatic frappe victorieusement : 21-15 pour l'équipe de France qui va s'imposer. Nicolas Claire et Nicolas Tournat bouclent la marque : 23 à 17 et un grand pas vers les demies. Rendez-vous lundi, à nouveau à 18h15, pour défier la Serbie.

STATISTIQUES :
SUÈDE - FRANCE : 17-23 (8-10)
Arbitres : MM. Raluy Lopez et Sabroso Ramirez (ESP)
FRANCE
Gardiens : Gérard (tout le match, 19/36 arrêts), Dumoulin
Joueurs de champs : Remili (1/3), Lagarde, Mem (1/4), N. Karabatic (2/6), Mahé (4/7 dont 3/3), Abalo (0/1), Sorhaindo (5/5), Guigou (3/5), L. Karabatic, Claire (3/3), Dipanda, Porte (3/5), Tournat (1/1), Caucheteux. Exclusions temporaires : Mahé (12e), Porte (21e). Carton rouge : L. Karabatic (24e)

SUEDE
Gardiens : Palicka, Appelgren (tout le match, 10/33 arrêts)
Joueurs de champ : Henningson (0/1), Jeppsson (4/6), Darj (0/1), Tollbring (1/2), Ekberg (2/3), Wanne (1/3), Pettersson, Jakobsson (1/3), Lagergren (3/6), Gottfridsson (2/7), Arnesson, Zachrisson (1/2), Nielsen (1/4), Nilsson (1/2). Exclusions temporaires : Gottfridsson (12e), Nielsen (25e), Lagergren (37e), Jakobsson (45e)

DÉCLARATIONS :
Michaël Guigou : Nous avons été rassurés constamment par notre défense et la prestation de Vincent. Dès qu’ils avaient la possibilité de revenir, nous parvenions à faire la défense, l’arrêt ou marquer le but de plus. Tout était compliqué pour eux. Nous avons été forts dans nos têtes par rapport à ce match particulier, après trois jours de coupure. Il fallait tenter quelque chose, nous jouions en marchant, et c’est le banc qui a fait la différence en fin de match. Ils ont certes moins joué, mais ce sont de très bons joueurs, bravo à eux pour leur rentrée. Si on veut aller loin dans une compétition, on ne peut pas le faire à 5-6, encore plus entre trentenaires. On verra par la suite si la sensation du jour n’était qu’épisodique, je n’ai pas trouvé les Suédois fringants non plus.

Didier Dinart : Aujourd’hui, nous avons eu la chance d’avoir un Vincent Gérard stratosphérique, derrière une défense 1-5 vraiment imperméable. Nous avons repoussé ces Suédois dans leurs derniers retranchements et ils ont douté, d’autant que même à 7 contre 6 nous sommes restés sur nos positions. Nous avons tout simplement eu la conviction et la foi en ce projet, parce que l’on savait qu’il nous manquait cette fameuse rotation. L’équipe de France a montré sa solidarité dans la difficulté. C’est un collectif avant tout. Nous avons pu utiliser les seize joueurs. Je leur dis toujours que je n’hésiterai pas à les solliciter à tout moment du match. C’est beau de voir un collectif avancer aussi sereinement. Je ne peux que les féliciter. J’ai simplement la chance d’avoir une fort collectif et des gens dont je peux disposer dans toutes les situations. Nous avons du coup diriger le tempo et remporter un précieux match à l’ancienne.

Valentin Porte : Je suis très content de l’équipe et de notre début de match. Nous avions quand même perdu un peu le rythme après trois jours sans match, on a changé d’environnement, on se retrouve dans une salle que l’on ne connaît pas du tout. Qui plus est contre une équipe qui restait sur un énorme match face à la Croatie. Nous ne savions pas trop où on allait finalement. Et il se trouve que Vincent nous a mis sur les bons rails, même si nous aurions pu plus en profiter malgré tout. Mais on peut voyager avec une défense pareille. Il faut retenir l’énorme performance collective, en dépit du déchet en attaque. Tout le monde dans l’équipe trouve sa place au fur et à mesure de la compétition. Le groupe a fait preuve d’expérience, alors que nous sommes en transition et renouvellement. Je suis agréablement surpris et très fière de notre production.

Vincent Gérard : C’est toujours des moments difficiles lorsque l’on défend bien, qu’il y a des arrêts mais que l’on ne marque pas trop de buts en attaque. Lorsque qu’ils ne sont qu’à moins deux à la mi-temps, et même qu’ils reviennent au score à la 40e je crois, forcément on en mène pas large. Il suffisait qu’il trouve la clef ou qu’un joueur prenne la lumière soudainement. Mais nous n’avons rien lâché et ils ont craqué les premiers défensivement. A la mi-temps, je me dis que c’est cool, mais que ce serait quand même dommage de ne pas faire la même deuxième. L’expérience aussi qui permet de se remettre dans le coup aussitôt. Peut-être que plus jeune, je n’aurais pas gardé la même concentration. Nous allons battre la Serbie d’abord, et on parlera alors de qualification. Nous avons fait le boulot, nous sommes en bonne position, mais on n’y est pas encore. Mon record était de onze à la suite je crois en coupe de France contre Dijon. Nous en parlions justement hier avec Tchouf (Cédric Sorhaindo, ndlr). Quand tout se passe comme prévu, que je me sens bien et que les ballons viennent à moi, c’est forcément très plaisant.

Contribution le : 21/01 08:46:41
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 (2) 3 »




Enregistrer votre réponse
Compte*
Nom   Mot de passe    
Message:*


Vous ne pouvez pas débuter de nouveaux sujets.
Vous pouvez voir les sujets.
Vous ne pouvez pas répondre aux contributions.
Vous ne pouvez pas éditer vos contributions.
Vous ne pouvez pas effacez vos contributions.
Vous ne pouvez pas ajouter de nouveaux sondages.
Vous ne pouvez pas voter en sondage.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers à vos contributions.
Vous ne pouvez pas poster sans approbation.

[Recherche avancée]