Connexion    
 ou Enregistrement
  • Accueil
  • Pyrene HandBall Tarbes Louey Juillan

Parcourir ce sujet:   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 2 (3)


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4537
Niveau : 49
HP : 244 / 1222
MP : 1512 / 36702
EXP : 89
Hors Ligne
Les notes des Bleus après France – Suède
le 21 janvier 2018,


Les Bleus ont réalisé une excellente opération hier soir en s’imposant avec brio contre la Suède (23-17) malgré des difficultés à régler la mire en attaque. Vincent Gérard et la défense française ont été déterminants pour construire la quatrième victoire française dans cet Euro.


Vincent Gérard (9) : Auteur de 19 arrêts à 53% de moyenne (dont 65% en première période), il a réalisé un véritable festival dans la cage tricolore. Infranchissable dès l’entame, avec quatre arrêts lors des cinq premières minutes, il a permis aux Bleus de compenser leur manque d’inspiration offensive. Avec un but marqué seulement en douze minutes, la Suède est tombée sur un mur. Sans ses prestations dans le but, la physionomie du match aurait été bien différente pour la France. Il a logiquement été élu MVP.
PUBLICITÉ

Valentin Porte (6,5) : Joueur de champ le plus utilisé par Didier Dinart (53 minutes), il a été discret en attaque en première période en trouvant Appelgren sur sa route (17’). Auteur de trois buts lors du second acte, dont une réalisation importante qui a donné trois longueurs d’avance à la France (14-17, 49’), il a symbolisé le manque de solutions offensives des Bleus puis leur efficacité retrouvée. Il a été à la hauteur en défense en montant rapidement sur le porteur du ballon.

Nikola Karabatic (6,5) : Passeur décisif pour Cédric Sorhaindo à trois reprises en première période mais aussi par deux fois pour Michaël Guigou, il a fait passer sa performance de buteur au second plan dans un premier temps. Son 0/1 en attaque à la pause démontrait aussi ses difficultés à trouver une position de tir face à une défense qui lui a laissé peu de marge de manœuvre. Son premier but à la 51ème minute, suivi d’un deuxième cinq minutes plus tard, ont permis aux Bleus de creuser l’écart en fin de rencontre. En défense, son énergie reste décisive pour la France.

Cédric Sorhaindo (8) : On a retrouvé le taulier des Bleus en pivot. Discret voire décevant jusque là, le joueur du Barça a rendu une copie parfaite (5/5) en attaque, avec notamment un magnifique but dos à la cage en première période (10’). Il a rarement été pris à défaut en défense et a même gratté quelques ballons aux suédois. Un match complet qui lance véritablement son Euro.

Michaël Guigou (6,5) : Avec trois réalisations en première période, il a rapidement su faire oublier son premier tir raté sur Appelgren. Solide en défense, il a réalisé une rencontre appliquée et sérieuse. Son expérience est toujours aussi précieuse dans ces moments où le match est indécis, à l’image du jet de sept mètres qu’il a provoqué au cœur de la seconde période (41’).

Luc Abalo (non noté) : Utilisé pendant moins de huit minutes par Didier Dinart, l’ailier du PSG a fait une courte apparition en fin de première période. Il n’a pas réussi à trouver l’ouverture à un moment où la France avait du mal à contourner la défense scandinave.

Dika Mem (5,5) : Sa performance magistrale contre la Biélorussie a forcément élevé les attentes portées en lui. Peu en réussite à la finition (0/2 en première période, 1/4 au final), il a dû attendre le dernier quart d’heure de jeu pour enfin se libérer en attaque. Utilisé comme demi-centre pendant la deuxième partie du premier acte, mais aussi en poste avancé de la 1-5 en défense, sa polyvalence reste une vraie force et un atout pour la suite de la compétition.

Luka Karabatic (non noté) : De retour dans le groupe tricolore après sa blessure lors de la préparation, le pivot n’est resté que cinq minutes sur le terrain. Le coup au visage qu’il a porté à Niclas Ekberg lui a valu un carton rouge direct de la part des arbitres. Il imaginait évidemment un tout autre scénario pour son entrée dans la compétition.


Romain Lagarde (non noté) : En prenant les commandes du jeu français à la 40ème minute, il a montré sur quelques actions qu’il pouvait être une vraie solution pour les Bleus en attaque. Il provoque notamment un 2 minutes suédois grâce à sa vivacité offensive (44’).


Kentin Mahé (6,5) : Impérial sur les jets de sept mètres (3/3), il a été très sollicité des deux côtés du terrain. Que ce soit en poste avancé sur la 1-5 française ou en tant que demi-centre en attaque, il ne s’est pas économisé. Si sa performance en défense a été remarquée, il a en revanche été moins tranchant en attaque en butant deux fois sur Appelgren (8’, 44’) et une fois sur le mur suédois (44’).

Adrien Di Panda (7,5) : Impérial en défense, il a été le fer de lance de l’arrière garde tricolore. Il a été d’un soutien important pour Vincent Gérard dans les buts. Que ce soit sa belle sortie sur le porteur du ballon suédois (45’) ou sa défense autoritaire pour provoquer un passage en force adverse (50’), il a réalisé un match de patron.

Nedim Rémili (non noté) : Entré à la 13ème minute de jeu, il a trouvé le poteau dans la foulée (15’), a perdu deux ballons (20’ et 26’) avant de marquer son seul but de la rencontre (27’). Avec seulement 11 minutes de jeu, il n’a pas eu l’occasion de s’exprimer pleinement.

Raphaël Caucheteux (non noté) : En cinq minutes de présence sur le terrain en défense, il a apporté sa contribution au collectif même s’il est en retard sur le but de Lagergren (14’).

image: https://i1.wp.com/handnews.fr/wp-conte ... pg?resize=300%2C200&ssl=1
Nicolas Tournat (6) : Utilisé en poste 2 en défense, il s’est montré solide derrière et s’est inscrit dans les pas de Sorhaindo. En attaque, il a obtenu un sept mètres (52’) qui a permis à la France de prendre cinq longueurs d’avance (14-19).

Nicolas Claire (non noté) : Un 3/3 en seulement six minutes de jeu pour le nantais qui s’est vite remis de son ballon perdu dès son entrée sur le parqet (47’). Libéré par la suite, il a montré qu’il pouvait être une vraie solution offensive pour Didier Dinart sur la base arrière.

NB : Les joueurs ayant moins de 15 minutes de jeu ne sont pas notés en raison de leur présence réduite sur le parquet.

Contribution le : 21/01 08:48:42
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4537
Niveau : 49
HP : 244 / 1222
MP : 1512 / 36702
EXP : 89
Hors Ligne
La Croatie bat la Norvège et se place pour la suite
le 20 janvier 2018,


En battant la Norvège dans un match crucial pour la deuxième place du groupe A (32-28), la Croatie a fait une belle affaire. Et en a profité pour dissiper un certain nombre de doutes.

On pensait la Croatie en danger, à la limite de la rupture, après sa victoire pour le moins poussive face à la Biélorussie il y a deux jours. Les hommes de Lino Cervar ont répondu à un bon nombre d’interrogations en dominant la Norvège au bout de leur match le plus abouti du tournoi. Les Croates, poussés par une Zagreb Arena cette fois-ci bien réveillée, ont fait le trou d’entrée et n’ont plus jamais lâché la mène. Il faut dire que dans tous les secteurs du jeu, ils ont été supérieurs à leurs adversaires norvégiens, qui sont apparus bien émoussés pour leur cinquième match en dix jours. Si on excepte Sander Sagosen et Kristian Björnsen (respectivement 8 et 6 buts), les Scandinaves sont passés à côté de leur match. Il ne leur aurait fallu que quelques arrêts de gardien de plus pour espérer la victoire, mais Torbjorn Bergerud et Espen Christensen étaient dans un jour sans, contrairement à Ivan Stevanovic (13 arrêts). Et sans gardien, pas de jeu rapide pour la Norvège, et à la bataille du jeu placé, Luka Cindric a joué à sa main, empilant cinq buts et autant de passes décisives, pour envoyer les siens à la victoire finale (32-28). Avec ce succès, la Croatie est à égalité en tête du groupe avec la France. Mais devra encore patienter un peu avant d’obtenir son billet pour les demi-finales.

Contribution le : 21/01 08:52:08
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 2 (3)




Enregistrer votre réponse
Compte*
Nom   Mot de passe    
Message:*


Vous ne pouvez pas débuter de nouveaux sujets.
Vous pouvez voir les sujets.
Vous ne pouvez pas répondre aux contributions.
Vous ne pouvez pas éditer vos contributions.
Vous ne pouvez pas effacez vos contributions.
Vous ne pouvez pas ajouter de nouveaux sondages.
Vous ne pouvez pas voter en sondage.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers à vos contributions.
Vous ne pouvez pas poster sans approbation.

[Recherche avancée]