Connexion    
 ou Enregistrement
  • Accueil
  • Pyrene HandBall Tarbes Louey Juillan

Parcourir ce sujet:   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 (2)


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4501
Niveau : 49
HP : 243 / 1218
MP : 1500 / 35370
EXP : 75
Hors Ligne
Le programme télé complet de l'Euro de handball 2018

L'Euro de handball 2018, organisé en Croatie du 12 au 28 janvier, est diffusé en quasi-intégralité sur beIN Sports. Un à trois matchs seront retransmis sur le groupe M6, dont la finale. Voici le programme télé complet de la compétition.



beIn Sports va diffuser 34 matchs en direct de l'Euro 2018. A partir du vendredi 12 janvier, il y aura deux matchs au moins par jour sur les antennes de la chaîne. Le groupe M6 aura la possibilité de retransmettre un à trois matchs des Bleus en clair : une rencontre lors de la phase principale, la demi-finale en cas de qualification de l'équipe de France dans le dernier carré de la compétition (26 janvier) et la finale, en prime le dimanche 28 janvier.
Phase de poules

Vendredi 12 janvier
18h15 : Biélorussie - Autriche beIn Sports 3
20h30 : France - Norvège beIn Sports 3

Samedi 13 janvier
17h15 : Allemagne - Monténégro beIn Sports 6 Max
20h30 : Danemark - Hongrie beIn Sports 10 Max

Dimanche 14 janvier
18h15 : Autriche - France beIn Sports 2
20h30 : Norvège - Biélorussie beIn Sports 2

Lundi 15 janvier
18h15 : Slovénie - Allemagne beIn Sports 3
20h30 : République-Tchèque - Danemark beIn Sports 3

Mardi 16 janvier
18h15 : France - Biélorussie beIn Sports 3
20h30 : Norvège - Autriche beIn Sports 3

Mercredi 17 janvier
18h10 ou 18h15 : Allemagne - Macédoine ou République Tchèque - Hongrie beIn Sports 2
20h30 : Espagne - Danemark beIn Sports 2

Jeudi 18 janvier
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 2
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 2

Vendredi 19 janvier
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 10
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 10

Samedi 20 janvier
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 2
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 2

Dimanche 21 janvier
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 3
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 10

Lundi 22 janvier
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 2
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 2

Mardi 23 janvier
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 3
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 3

Mercredi 24 janvier
16h : Affiche à déterminer beIn Sports 3
16h : Affiche à déterminer beIn Sports 4
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 3
18h15 : Affiche à déterminer beIn Sports 4
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 3
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 4
Demi-finales

Vendredi 26 janvier
18h : Affiche à déterminer beIn Sports 3
20h30 : Affiche à déterminer beIn Sports 3
Petite finale

Dimanche 28 janvier
18h : Affiche à déterminer beIn Sports 2
Finale

Dimanche 28 janvier
20h30 : Affiche à déterminer M6 ou W9 et beIn Sports 2

Contribution le : 12/01 01:50:13
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4501
Niveau : 49
HP : 243 / 1218
MP : 1500 / 35370
EXP : 75
Hors Ligne
En champions

Avec cette victoire sur la Norvège par 32 à 31 (15-17), l’équipe de France a parfaitement débuté l’EHF EURO 2018. Ce vendredi soir à Porec, les hommes de Didier Dinart ont bien négocié ce premier choc pour prendre le leadership de la poule B. Face à l’Autriche dimanche (18h15) et à la Biélorussie mardi (18h15), les Bleus devront engranger des points supplémentaires pour arriver en force au Tour principal et bien se positionner dans la course au dernier carré.

L'AVANT MATCH : L'EHF EURO 2018 démarre sur les chapeaux de roue avec une affiche succulente dès l'ouverture de la compétition. France - Norvège ou la revanche de la finale du Mondial 2017 remportée par l'équipe de France à Paris. Ce soir les Scandinaves jetteront toutes leurs forces pourvues de beaucoup de talent pour faire tomber d'entrée la meilleure équipe du monde. Cette fois, le choc n'a pas le même attrait. Et pourtant, s'il s'agit du premier match du tour préliminaire, il est déjà décisif pour la suite de l'épreuve. La formule de la compétition a ceci d'original que les points du tour préliminaire acquis face aux équipes qualifiées sont conservés au tour principal. Si les Bleus s'imposent, ils disposeront d'un joker dans la course aux demi-finales. En revanche une défaite les obligerait certainement à réaliser un grand chelem à Zagreb la semaine prochaine, face aux trois qualifiées par la Croatie, la Serbie, l'Islande et la Suède.

COMPTE-RENDU :
Vincent Gérard, Valentin Porte, Dika Mem, Cédric Sorhaindo, Kentin Mahé, Nikola Karabatic (+Adrien Dipanda) et Michaël Guigou débutent cet EHF EURO 2018 dans le Zatica Sport Center (3200 places) qui fait le plein ce soir avec une jolie colonie de supporters de l'équipe de France en concurrence avec les Norvégiens bien présents aussi.

De l’engagement
Le coup d'envoi est donné par les Norvégiens : Kent Robin Tonnesen trompe Vincent Gérard mais Dika Mem égalise aussitôt face à Torbjorn Bergerud. Les deux gardiens signent leur premier arrêt. Michaël Guigou réplique ensuite à Sander Sagosen (2-2, 4e). Les Scandinaves butent sur la défense tricolore installée en 5-1 avec Kentin Mahé aux avants-postes : c’est lui qui marque sur contre-attaque. Le joueur de Flensburg-Hendewitt mène le jeu : il sert Nikola Karabatic qui trouve la lucarne (4-2, 7e). L’écart est porté à +3 avec le premier but de Valentin Porte. L’arrière droit Kent Robin Tonnesen inscrit deux buts consécutifs puis il est exclu après une manchette sur Nikola Karabatic. Nicolas Tournat effectue son entrée : le jeune papa dispute sa première compétition officielle avec les A. Après 10 minutes et le second but de Nikola Karabatic, les Bleus mènent 6-4. Adrien Dipanda, Dika Mem répliquent à Kristian Bjornsen et Magnus Jondal. Kent Robin Tonnesen marque pour la 4e fois (100 %) puis Kristian Bjornsen égalise (8-8, 15e).

La Norvège passse devant
Kentin Mahé et Goran Johannesen font trembler tour à tour les filets. Ce diable de Kent Robin Tonnesen est intenable : il égalise (10-10, 18e). L’arrière droit a inscrit la moitié des buts de son équipe. Le Parisien Nedim Remili a investi le 40x20m à la place de Dika Mem. Bjarte Myrhol réplique à Nikola Karabatic en attant de près Cyril Dumoulin. La Norvège prend les devants avec Magnus Jondal qui marque sur contre-attaque. Christian O’Sullivan offre un +2 à son équipe (11-13, 21e) et pousse Didier Dinart à poser son premier temps-mort de cet EHF EURO 2018. Dika Mem voit son 4e tir filer à côté de la cage défendue par Torbjorn Bergerud. Cyril Dumoulin réussit une grosse parade face à Bjarte Myrhol. Le capitaine norvégien expédie ensuite le ballon sur le poteau, dans une situation de un-contre-un. Dika Mem puis Michaël Guigou sont aussi en échec. Voici plus de 6 minutes que les Bleus n’ont plus marqué. Le pivot nantais, Nicolas Tournat relance l’équipe de France (26e) pour revenir à -1. Kentin Mahé répond à Bjarte Myrhol : 14-13 pour les Norvégiens. Premier pénalty du match après 28 minutes marqué par Kristian Bjornsen. Sander Sagosen enchaîne par un 2e but et creuse l’écart (13-16). Nicolas Tournat puis Sander Sagosen agitent le tableau d’affichage (14-17). Magnus Jondal écope de 2 minutes de suspension sur le buzzer : Kentin Mahé marque le jet de 7m. Les Bleus sont menés de 2 buts (15-17) et ils donneront le coup d’envoi du second acte en supériorité.

Au contact
Les Bleus construisent parfaitement leur première possession : Michaël Guigou ramène son équipe à -1 (16-17). Vincent Gérard a repris place dans les buts. Goran Johannenssen plante une banderille des 9m. L’ailier gauche Magnus Jondal marque pour la 3e fois (100 %) tandis qu’Adrien Dipanda inscrit son premier but. Goran Johannenssen marque puis Kentin Mahé réussit un 2e jet de 7m (18-20, 36e) provoqué par le précieux Dipanda qui est ensuite exclu alors que Michaël Guigou a marqué pour la 3e fois (3 sur 4). Bjarte Myrhol optimise la supériorité numérique de son équipe puis Kristian Bjornsen creuse l’écart après une nouvelle perte de balle des champions du monde (19-22). Luc Abalo signe son entrée par un joli but mais le capitaine Bjarte Myrhol frappe encore victorieusement (20-23, 39e). Les Bleus poursuivent le travail défensif en 5-1 avec Kentin Mahé. Valentin Porte évolue au poste d’arrière droit. Kent Robin Tonnesen réalise une grande partie avec un 6e but en autant de tentatives : 24-21 pour les Norvégiens. Jet de 7m pour les Scandinaves : Vincent Gérard s’interpose face à Sander Sagosen. C’est le 5e arrêt du gardien montpelliérain. Kent Robin Tonnesen a un ballon de +4 entre les mains mais il tire… enfin à côté ! Les Bleus remontent le ballon et Nikola Karabatic plante un 4e but (80 %). Les hommes de Didier Dinart restent au contact des Norvégiens (22-24). Vincent Gérard réalise un formidable arrêt sur Kristian Bjornsen puis Kentin Mahé ramène l’équipe de France à -1 (23-24, 46e).

La victoire au bout du bout
Eivind Tangen redonne de l’air à sa formation puis Kentin Mahé ne tremble pas sur son 3e jet de 7m. Les Bleus manquent l’occasion d‘égaliser (perte de balle) et c’est Kristian Bjornsen qui frappe. Nouvelle perte de balle tricolore exploitée cette fois par Magnus Gullerud. Heureusement que Luc Abalo est extrêmement précis : l’ailier droit francilien rapproche les Bleus à -1 (26-27, 51e). Ce match est un véritable combat : les deux équipes se rendent coup pour coup. Christian Berge pose son premier temps-mort. Il reste 9 minutes à jouer. Vincent Gérard arrête un 7e ballon (contre 6 à Bergerud) et c’est Valentin Porte qui conclut victorieusement la montée de balle pour égaliser (27-27). Bjarte Myrhol marque et cette fois, c’est Didier Dinart qui rassemble son groupe pour une minute. Nicolas Tournat obtient un jet de 7m encore marqué par Kentin Mahé à 8 sur 11 ce soir (28-28, 55e). Nous y sommes : le money-time promettait d’être chaud et il le sera. Vincent Gérard arrête le tir de Sander Sagosen mais la balle atterrit dans les mains de Magnus Jondal qui marque. Dika Mem puis Kent Robin Tonnesen scorent tour à tour. Timothey N’Guessan est entré depuis 2 minutes : il expédie un missile pour égaliser (30-30, 58e). Cyril Dumoulin est lancé dans les buts alors que Valentin Porte est exclu 2 minutes. Les Bleus tiennent bon et Kent Robin Tonnesen est aussi exclu après une grosse faute sur Timothey N’Guessan. Luc Abalo est bien servi par Dika Mem : il s’élève et redonne l’avantage aux Bleus à 1 minute 30 du terme. Kristian Bjornsen réussit à marquer après un long mouvement. Les deux équipes sont dos-à-dos et Michaël Guigou s’en va marquer son 5e but, celui-là ô combien important (59'). Il reste 14 secondes au moment où Christian Berge pose son temps-mort : au mieux les Norvégiens égaliseront. Les Tricolores sont en ballotage favorable. Allez ! La défense tricolore contient la dernière offensive scandinave : les Bleus tiennent leur victoire.

STATISTIQUES :
FRANCE - NORVEGE : 32-31 (15:17)
Arbitres : Oscar Raluy, Angel Sabroso (ESP)

France : Dumoulin (18 minutes, 3 arrêts / 10 tirs dont 0/1 pén), Gérard (42 minutes, 8 arrêts / 30 tirs dont 1/1 pén); Remili, Mem (3/6), N. Karabatic (4/5), Mahé (8/11 dont 4/4 pén), N'Guessan (1/2), Abalo (4/4), Sorhaindo (0/1), Guigou (4/6), Afgour, Claire, Dipanda (2/2), Porte (2/3), Tournat (2/2), Caucheteux

Norvège : Christensen (6 minutes, 0/7 dont 0/2 pén), Bergerud (54 minutes, 7 arrêts / 31 tirs dont 0/2 pén); Sagosen (3/8 dont 0/1 pén), Myrhol (5/8), Jakobsen, Tønnesen (7/8), Jondal (4/7), Bjornsen (6/9 dont 1/1 pén), Gullerud (1/1), Sorheim, Johannessen (3/3), O'Sullivan (1/1), Tangen (1/4), Reinkind, Rod, Hansen

DÉCLARATIONS :
Didier Dinart : A la fin, il y a un très gros soulagement parce que depuis le 26 décembre, le mot d'ordre était qu'on ne pouvait pas mal commencer l'Euro. Je l'ai répété souvent dans la presse, on n'allait pas se cacher. Malgré les retraites de certains, on allait affronter cet Euro pour montrer un beau visage, l'équipe de France a un devoir de résultat et ce soir les joueurs ont fait le nécessaire et il faut les féliciter. Ils ont mis l'engagement et l'intensité qu'il fallait, de mon côté j'ai vécu le match avec beaucoup d'émotion. Je fais confiance à tout le monde, tous les joueurs sur le banc de touche sont utilisables. On connait la valeur de Timothey N'Guessan, il a été la locomotive du groupe sur la fin de match. Mais on peut aussi penser à Cyril Dumoulin, qui fait l'arrêt et pencher la balance de notre côté. Il y a eu beaucoup de cohérence et de volonté de la part du collectif, on savait que même si on ratait des choses, l'important était l'action d'après.

Nikola Karabatic : Ca s'est joué au mental, on s'est battu sur tous les ballons, en attaque et en défense on n'a jamais baissé les bras alors qu'on rate plusieurs opportunités de revenir. Plus d'une équipe aurait pu baisser les bras et abandonner, surtout face à la Norvège qui joue très vite et qui t'oblige à être à fond tout le temps. Sur la fin de match, on joue très intelligemment, très bien tactiquement. En défense, on est monté d'un cran en agressivité, à faire les fautes qu'il fallait. C'est une grande victoire parce qu'on a été la chercher avec notre état d'esprit.

Luc Abalo : On sait qu'il est difficile de repartir sur une compétition comme ça avec une nouvelle équipe, des joueurs qui n'ont pas l'expérience que pouvaient avoir les anciens. On est content d'être menés tout le match et de le gagner à la fin. C'est ça la difficulté du match d'aujourd'hui. Ca faisait longtemps que j'avais pas gagné un match comme ça. Tous les moments ont été importants. Le pénalty de Vincent, la défense de Dipanda à la fin, le tir de Micka, l'intégralité des dix dernières minutes a été importante. On a fait preuve d'un grand esprit d'équipe.

Adrien Dipanda : Ce qui me fait plaisir ce soir, ce n'est pas la qualité de jeu mais l'état d'esprit qui a été irréprochable. On s'était mis pas mal de pression sur le premier match. Jusqu'à la dernière seconde on n'a rien lâché et j'espère que cet état d'esprit va perdurer. Car même si on jouera mal, on pourra faire de grandes choses.

CHAMPIONNATS D’EUROPE EN CROATIE
Vendredi 12 au dimanche 28 janvier
TOUR PRÉLIMINAIRE - GROUPE B - POREC
Vendredi 12 janvier : Biélorussie - Autriche : 27-26 (14-12) et France - Norvège : 32-31 (15-17)
Dimanche 14 janvier à 18h15 : France - Autriche
Mardi 16 janvier à 18h15 : France - Biélorussie

LES 16 JOUEURS RETENUS POUR L'EURO : Gardiens : Cyril DUMOULIN (HBC Nantes) - Vincent GÉRARD (Montpellier HB) / Ailiers gauches : Raphaël CAUCHETEUX (St-Raphaël Var HB) - Michaël GUIGOU (Montpellier HB) - Kentin MAHÉ (SG Flensburg-Handewitt) / Arrière gauche : Timothey N'GUESSAN (FC Barcelone) / Demi-centres : Nicolas CLAIRE (HBC Nantes) - Nikola KARABATIC (Paris SG HB) / Pivots : Benjamin AFGOUR (Montpellier HB) - Cédric SORHAINDO (FC Barcelone) - Nicolas TOURNAT (HBC Nantes) / Arrières droits : Adrien DIPANDA (St-Raphaël Var HB) - Dika MEM (FC Barcelone) - Nedim REMILI (Paris SG HB) / Ailiers droits : Luc ABALO (PARIS SG HB) - Valentin PORTE (Montpellier HB).
LES 2 JOUEURS SUPPLÉMENTAIRES : Demi-centre : Romain LAGARDE (HBC Nantes) / Pivot : Luka KARABATIC (Paris SG HB).

LE STAFF : Entraîneur : Didier DINART / Entraîneur-adjoint et préparateur physique : Guillaume GILLE / Responsable vidéo : Vincent GRIVEAU / Médecin : Pierre SÉBASTIEN / Kinésithérapeutes : Sébastien GAUTIER, Jean-Christophe MABIRE et Jacques MIQUEL / Responsable administrative et logistique : Emmanuelle MOUSSET / Relation médias : Hubert GUÉRIAU / Chef de délégation et vice-président délégué de la FFHandball : Jacques BETTENFELD / Directeur Technique National : Philippe BANA

Contribution le : 13/01 08:22:07
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: EURO MASCULIN 2018 du
Modérateur
Inscrit:
13/02/2008 18:09
De Lanne
Groupe:
Animateur Site
Post(s): 4501
Niveau : 49
HP : 243 / 1218
MP : 1500 / 35370
EXP : 75
Hors Ligne
EURO 2018 - Appliqués et qualifiés pour le tour principal

Favoris de ce 2e match du tour préliminaire, les Bleus ont logiquement dominé l’Autriche par 33 à 26 (17-12). Voici donc l’équipe de France qualifiée pour le tour principal qui se disputera à Zagreb à partir du 18 janvier. Pour autant, elle devra aussi vaincre la Biélorussie mardi (à 18h15 en direct sur beIN SPORTS 3) pour faire le plein de points avant de croiser avec les trois qualifiées de la poule B (Croatie - Islande - Serbie - Suède).

L'AVANT MATCH : L'EHF EURO 2018 se poursuit pour les équipes de la poule B. Après les deux chocs initiaux remportés par la France et la Biélorussie, voici le menu du 3e jour de compétition : France - Autriche et à suivre Norvège - Biélorussie. L'équipe de France n'a plus perdu face à l'Autriche depuis 1992, une éternité. Les Bleus devront aborder ce match avec le plus grand sérieux pour valider leur qualification avant le dernier round mardi face à la Biélorussie. Didier Dinart devrait poursuivre les rotations ce dimanche soir en Croatie.

COMPTE-RENDU :
Vincent Gérard, Luc Abalo, Dika Mem, Nicolas Tournat, Nicolas Claire (+Adrien Dipanda), Timothey N'Guessan et Michaël Guigou ont été choisis pour débuter ce 2e match à Porec. Le coup d'envoi est donné par l'équipe entraînée par le sélectionneur islandais Patrekur Johannsson.

Appliqués
Luc Abalo est dans la dynamique de France - Norvège : le Parisien ouvre la marque. Après le 1er arrêt de Vincent Gérard, Nicolas Claire marque de 7m (2-0, 3e). Et 3e arrêt pour Vincent Gérard : Timothey N'Guessan conclue l'offensive. L'arrière gauche de Barcelone est le premier joueur exclu de la partie pour une faute sur Janko Bozonic. Robert Weber ouvre le compteur de son équipe. Adrien Dipanda inscrit son 70e but en bleu (44 sélections). Wilhem Jelinek écope d'un carton rouge pour une faute grossière sur Adrien Dipanda. Nicolas Tournat obtient un jet de 7m manqué par Michaël Guigou. Le premier temps mort du match est posé par l'Autriche. Après 9 minutes, les Autrichiens n'ont pas inscrit le moindre but dans le jeu : Sebastien Frimmel marque joliment sur un kung-fu. Dika Mem ouvre son compteur face au gardien massicois, Thomas Bauer. Le pivot Lukas Herburger trompe la défense : 6-3 pour les Bleus (13e). Nikola Bylik rapproche sa formation à -2. Timothey N'Guessan envoie un tir puissant qui fait mouche (7-4, 14e). Lukas Herburger est invité à sortir 2 minutes pour une faute sur Nicolas Tournat. Janko Bozovic réplique à Luc Abalo (8-6, 17e).

À leur main
Les exclusions tombent côté autrichen avec Romas Kirveliavicius et Janko Bozovic. Kentin Mahé effectue son entrée pour marquer sur jet de 7m, son 9e but dans la compétition (9-6, 19e). Nedim Remili et Valentin Porte sont lancés dans ce 2e match. Robert Weber marque encore sur jet de 7m. L'écart est maintenu à +3 avec le premier but de la soirée marqué par Valentin Porte depuis l'aile droite. Nicolas Tournat puis Lukas Herburger scorent tour à tour alors qu'Adrien Dipanda est exclu par le duo arbitral allemand, messieurs Geipel et Helbig. Nedim Remili frappe victorieusement de 9m à deux reprises tandis que Robert Weber limite la casse : 13 à 9 pour les champions du monde après 23 minutes. Kristian Pilipovic signe son entrée par un arrêt sur Timothey N'Guessan tandis que Vincent Gérard stoppe son 6e ballon (40 %). Et son 7e bien exploité par Kentin Mahé qui porte la marque à 14-9. Thomas Kandolf est exclu à son tour. La défense tricolore musèle l'armada autrichienne. Valentin Porte marque son 2e but : 15-10 à 2 minutes de la fin du premier acte. Puis 16 à 10 par l'intermédiaire de Kentin Mahé. Timothey N'Guessan est le dernier buteur tricolore de cette première période atteinte sur le score de 17 à 12. Vincent Gérard a réalisé 9 arrêts à 41 %.

Tournée générale
Cyril Dumouiln a pris place dans les bois. Sebastian Frimmel et Valentin Porte marquent tour à tour puis Dika Mem trouve aussi la faille : 19-13 après 35 minutes. L'écart grandi avec les serial buteurs français : encore Dika Mem puis Nedim Remili. Tout juste entré Raphaël Caucheteux marque sur contre-attaque, son premier but dans une compétition majeure (22-15, 37e). Benjamin Afgour étrenne lui aussi ce soir son maillot étoilé sur cet EHF EURO 2018. Avec son 4e but, Nedim Remili est désormais le meilleur buteur côté tricolore. Avec les choix de Didier Dinart ce soir, les seize joueurs ont foulé le 40x20 m de la Zatika Sports aréna. Raphaël Caucheteux marque sur jet de 7m et les Bleus s'envolent : 24 à 16. La qualification est désormais assurée pour l'escouade tricolore. Et de quatre arrêts pour Cyril Dumoulin dans la lignée de son partenaire Vincent Gérard. Raphaël Caucheteux réussit son 2e jet de 7m puis l'ailier droit Julian Ranftl bat de près le gardien tricolore (26-18, 46e).

Du travail bien fait
Dika Mem évolue au poste de demi-centre tandis que Valentin Porte travaille sur le piste d'arrière droit. Christoph Neuhold marque son premier but ce soir tandis que Luc Abalo score à 2 reprises : 29-20 après 49 minutes. Les supporters français savourent cette démonstration de leur équipe favorite. Patrekur Johannsson a appelé ses joueurs pour la 3e fois mais la tâche est ardue face à une équipe de France sérieuse. Interception de Valentin Porte et passe vers Raphaël Caucheteux qui bat Thomas Bauer. Tobias Schopf, Lukas Herburger et Thomas Kandolf réduisent la note mais les Bleus comptent toujours une avance confortable : 30 à 23 alors qu'il reste 7 minutes à jouer. Et de cinq pour Timothey N'Guessan. Les Autrichiens ne baissent pas les bras : Tobias Wagner inscrit le 24e but de sa formation tandis que Timothey N'Guessan marque son 3e but d'affilée (son 7e de la soirée) sous les yeux de Nikola Karabatic préservé ce soir. Les Bleus s'imposent 33 à 26 et se qualifient pour le tour principal.

STATISTIQUES :
FRANCE - AUTRICHE : 33-26 (17-12)
Arbitres : Lars Geipel, Marcus Helbig (ALL)

France : Dumoulin (30 minutes, 6 arrêts / 20 tirs dont 0/1 pén), Gérard (30 minutes, 10 arrêts / 22 tirs dont 0/2 pén); Remili (4/6), Mem (3/4), N. Karabatic, Mahé (3/3 dont 1/1 pén), N'Guessan (7/11), Abalo (4/5), Sorhaindo, Guigou (1/2 dont 0/1 pén), Afgour (0/2), Claire (1/1), Dipanda (1/2), Porte (3/5), Tournat (2/2), Caucheteux (4/5 dont 2/2 pén) - Exclusions : N'Guessan (4'), Abalo (56'), Dipanda (20')

Autriche : Bauer (33 minutes, 6 arrêts / 23 tirs dont 1/2 pén), Pilipovic (27 minutes, 7 arrêts / 23 tirs dont 0/2 pén); Ziura, Bozovic (1/6), Frimmel (2/4), Ranftl (1/1), Weber (5/6 dont 3/3 pén), Zeiner (1/5), Schopf (1/2), Jelinek, Kandolf (4/6), Bilyk (2/7), Wagner (3/3), Herburger (4/4), Neuhold (1/2), Kirveliavicius (1/1) - Exclusions : Bozovic (18'), Kandolf (25'), Herburger (14', 40'), Kirveliavicius (17')
Carton rouge : Jelinek (6')

DÉCLARATIONS :
Didier Dinart : Ca a été une rencontre sérieuse. Par le passé, on a pu voir des équipes de France pêcher dans ce genre de rencontres, comme en 2008. L'équipe de France, même avec des rotations, doit être capable de montrer un beau visage. Il y a du déchet, mais c'est normal car il y a eu des tests. Les joueurs étaient investis, c'est ce qu'il faut retenir. Il faut qu'on épure notre jeu, visionner tout ce qu'il s'est passé pour pouvoir arriver sur les matchs couperêts avec des certitudes. Ces matches-là sont fait pour prendre de la confiance, faire des erreurs et s'améliorer. On va revoir le match, en tirer les enseignements pour préparer au mieux le match de la Biélorussie.

Dika Mem : C'était un match important car il y avait deux points en jeu. Après le match de la Norvège, on se devait de montrer des choses, car tous les matchs sont importants. Il est clair que sur ce genre de match là, c'est plus facile de montrer de belles choses. Dès le début, on s'est rendu le match facile même si on a un peu pêché en seconde période.

Nédim Remili : On a été très sérieux et appliqués. On a essayé de construire notre victoire et de creuser l'écart. On a eu quelques petits coups de mou mais tout le monde a fait le travail, c'est donc très positif pour la suite. Personnellement, je sais que je peux mieux faire mais je ne vais pas me plaindre. Je suis assez content. Il y a encore des matches qui arrivent, des matches de plus en plus importants, on verra ce que ça donne par la suite.

Luc Abalo : On a pu voir des associations un peu nouvelles, avec un gaucher demi-centre. Il y a beaucoup de polyvalence aujourd'hui, avec beaucoup de joueurs qui peuvent jouer à des postes différents. Ca a bien fonctionné des deux côtés du terrain, on rate certains trucs mais c'est parce qu'à un moment, on se relâche. Dans l'ensemble on a été sérieux. Le premier match, on joue mal en attaque mais on défend bien. C'est le stress de jouer le premier match mais aussi contre la Norvège, un prétendant en titre. Ce soir, on fait un beau début de match, on se relâche parce qu'on mène mais dans l'ensemble, on a été bien.

CHAMPIONNATS D’EUROPE EN CROATIE : vendredi 12 au dimanche 28 janvier
TOUR PRÉLIMINAIRE - GROUPE B - POREC
- Vendredi 12 janvier : Biélorussie - Autriche : 27-26 (14-12) et France - Norvège : 32-31 (15-17)
- Dimanche 14 janvier : France - Autriche : 33-26 (17-12) et Norvège - Biélorussie : 33-28 (15-12)
Mardi 16 janvier à 18h15 : France - Biélorussie
Classement : 1/ France 4 pts (+8) 2/ Biélorussie 2 pts (-4) 3/ Norvège 2 pts (+4) 4/ Autriche : 0pt (-8)
Les résultats complets : http://urlz.fr/6nPa

Contribution le : 15/01 12:56:18
_________________
"Répéter n’est pas recommencer". D.Constantini
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 (2)




Enregistrer votre réponse
Compte*
Nom   Mot de passe    
Message:*


Vous ne pouvez pas débuter de nouveaux sujets.
Vous pouvez voir les sujets.
Vous ne pouvez pas répondre aux contributions.
Vous ne pouvez pas éditer vos contributions.
Vous ne pouvez pas effacez vos contributions.
Vous ne pouvez pas ajouter de nouveaux sondages.
Vous ne pouvez pas voter en sondage.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers à vos contributions.
Vous ne pouvez pas poster sans approbation.

[Recherche avancée]